Pages Menu
Categories Menu
Les 5 choses à savoir pour profiter de la vie à 100%

Les 5 choses à savoir pour profiter de la vie à 100%

Publié par le 24 septembre 2016 dans Bien-être | 2 Commentaires

J’ai toujours été terrifiée à l’idée de me réveiller à 60 ou 70 ans en constatant que j’étais passée à côté de ma vie… Alors comment vivre pleinement et sans regrets ? Surtout de nos jours où l’on ne fait que courir sans cesse ! Comment profiter de la vie au maximum ? En s’inspirant dès maintenant des 5 plus grands regrets des mourants recueillis par Bronnie Ware, une infirmière australienne.

Regret n° 1 : ne pas avoir eu le courage de vivre leur vie comme ils le voulaient

Ce n’est pas facile de s’affirmer face aux diktats de la mode, de la société ou parfois même face à nos parents. Vivre pleinement, c’est vivre en accord avec soi-même et ses valeurs. C’est écouter son intuition et suivre son propre chemin, pas celui que les autres ont choisi pour nous. Comme le disait John Atkinson : « Décidez de ce que vous ferez de votre vie, sinon quelqu’un d’autre le fera pour vous. » Que rêviez-vous de faire enfant ? Osez vivre votre vie sans vous soucier des autres. Il n’est jamais trop tard pour changer de vie.

Regret n° 2 : ne pas avoir consacré leur temps à ce qui était essentiel

Savez-vous que l’un des principaux regrets des mourants est d’avoir consacré trop de temps à leur travail ? J’ai été comme ça aussi. Je ne savais pas vraiment ce que réussir sa vie signifiait pour moi. Alors que franchement, qu’est-ce qui est important ? Votre argent ou votre vie de couple ? De quoi vous rappellerez-vous sur votre lit de mort ? Des liens que vous avez créés avec vos enfants, votre conjoint, vos amis ou de vos réunions interminables à refaire le monde le vendredi soir à 17h ? Apprendre à gérer son temps est primordial !

Regret n° 3 : avoir eu peur d’exprimer leurs sentiments

J’ai perdu brutalement ma meilleure amie en 2015. Rien ne le laissait présager et ça a été une épreuve très dure dont j’ai tiré quelques leçons malgré tout. Je n’ai pas pu me rendre à ses funérailles et on m’a proposé de transmettre un mot pour la cérémonie. Avant de me décider à lui rédiger un dernier hommage, ma réaction première a été de penser : « Je n’ai rien à lui dire. Je lui ai déjà dit que je l’aimais. Je lui ai dit tout ce que j’avais à lui dire de son vivant. » Et heureusement, sans quoi la souffrance aurait été encore plus terrible… Elle avait 32 ans. Au risque de me répéter : profitez de la vie !

banniere inscription newsletter

Regret n° 4 : ne pas avoir gardé contact avec leurs amis

On crée des liens à l’école, au collège, à l’université puis on grandit, quelquefois on part loin aussi… On rencontre notre conjoint, on construit notre famille et la routine nous prend dans ses filets. Certains weekends, on est heureux quand on peut s’accorder un peu de temps libre et juste ne rien faire. Mais dans nos agendas de ministres, on pourrait caler plus souvent un petit mail, un sms ou un coup de fil à ceux avec qui on s’était promis d’être amis pour la vie 🙂 Beaucoup de gens réalisent trop tard l’importance de l’amitié, parfois rattrapés par la solitude à leurs vieux jours. Accordez à vos amis le temps qu’ils méritent !

Regret n° 5 : ne pas s’être autorisés à être heureux

Beaucoup de personnes semblent aussi comprendre trop tard que la joie est un choix. Bien sûr, le stress, la tristesse, l’anxiété ou la dépression font aussi partie de la vie. On peut se sentir accablés mais on a toujours le choix dans la vie. On peut décider de ne rien faire ou au contraire, chercher à être plus heureux et à évoluer. Ayez conscience que vous pouvez agir dans ces moments-là : psychologue, coaching, développement personnel… Mais encore faut-il vouloir être heureux  ou se l’autoriser !

Pour conclure

Avec son livre, Bronnie Ware nous donne une belle leçon de vie. En ce qui me concerne, ma peur de ne pas profiter de la vie me pousse à vivre à fond, à aller au bout de mes envies, à me dépasser, évoluer, savourer chaque instant avec les gens que j’aime. Je réalise à présent que c’est une chance ! La plupart des gens vivent souvent comme s’ils avaient beaucoup de temps devant eux. C’est peut-être effectivement le cas, mais peut-être pas… C’est pour ça que j’adore cette citation de Joan Baez : « Vous ne pouvez choisir ni comment mourir, ni quand. Mais vous pouvez décider de comment vous allez vivre. Maintenant. » Carpe Diem. En ce qui me concerne, je veux m’amuser, voyager, faire des rencontres, profiter des gens que j’aime, aider les autres, me rendre utile, apporter ma petite pierre à l’édifice, mais surtout être heureuse ! C’est ça mon idée de la réussite. Et vous ?

Source

Les 5 regrets des personnes en fin de vie de Bronnie Ware

GRATUIT : recevez votre guide complet pour devenir optimiste !
Placeholder

Ancienne râleuse et pessimiste repentie, je partage depuis 2014 sur mon blog Etre optimiste toutes mes petites astuces pour apporter plus de positif dans nos vies.

2 Commentaires

  1. C’est un beau programme… et c’est aussi le mien. Malheureusement, il faut souvent avoir vécu une très mauvaise passe pour prendre conscience que ce qui compte vraiment dans la vie c’est ça et uniquement ça. En ce qui me concerne j’ai vécu plusieurs années difficiles dont 2015 fut la pire mais il m’a fallu en passer par là pour avoir le déclic, pour me rendre compte que la vie que je vivais était celle que je créais, et que si je voulais la vivre autrement, c’était à moi de l’envisager sous un autre angle. J’ai aujourd’hui 44 ans et j’ai le sentiment de m’être réveillée tardivement. Le chemin est long mais maintenant j’ai vraiment le sentiment d’être davantage alignée, en accord avec mes valeurs. Ma vie n’est pas révolutionnée pour autant, mon couple, ma famille, mon travail, rien n’a changé, et pourtant tout est différent.

  2. Oui, Isabelle, je suis assez d’accord avec toi. C’était justement une réflexion que je me faisais il y a peu que nous changions souvent après une épreuve, une situation difficile mais pas que… Le fait de devenir mère m’a fait aussi prendre conscience de beaucoup de choses. Connaître ses valeurs est fondamental, je me suis penchée tardivement sur la question et pourtant quand on y réfléchit, c’est tellement évident. C’est la clef, la base pour tout… Couple, travail, amitié…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :