Pages Menu
Categories Menu
La méthode en 3 étapes pour vaincre ses peurs

La méthode en 3 étapes pour vaincre ses peurs

Publié par le 4 avril 2017 dans Développement personnel | 4 Commentaires

Peur de ne pas être à la hauteur, peur de ne pas y arriver, peur du regard de l’autre, peur d’être critiqué(e), peur de la mort, peur de la maladie, peur de perdre ceux qu’on aime, peur de l’insécurité, peur de l’avenir, peur de l’abandon, peur de ne pas profiter de la vie ou même peur du bonheur ou peur de réussir… Ca vous parle ? Parfois justifiée, la peur est souvent basée sur notre imagination, créée par nos pensées négatives. Elle devient un problème si elle bloque notre évolution, nous empêche de passer à l’action, d’atteindre nos objectifs ou de poursuivre nos rêves ! Tout le monde peut vaincre ses peurs et voici une méthode qui va vous aider.

Etape 1. comprendre le mécanisme de la peur

Qu’est-ce que la peur ?

Si l’on prend la définition du Petit Larousse illustré, la peur est un “sentiment de forte inquiétude, d’alarme, en présence ou à la pensée d’un danger, d’une menace” ou “un état de crainte, de frayeur dans une situation précise.” La peur fait partie de nos 4 émotions primaires, comme la joie, la tristesse et la colère. Et si nous avons tendance aujourd’hui à la cataloguer dans les émotions dites négatives, à l’origine, elle était plutôt positive… Elle était bien utile pour assurer la survie de l’homme préhistorique, qui guidé par son cerveau reptilien, vivait dans un environnement hostile. La peur est avant tout un signal d’alarme émotionnel qui ne se contrôle pas, il est automatique. C’est grâce à elle que nous aurons le réflexe de fuir si nous craignons pour notre vie, par exemple. La définition est intéressante car elle précise “en présence ou à la pensée d’un danger”…

Comment surmonter ses peurs - Citation Tony Robbins

Pourquoi avons-nous peur ?

Il est très important de distinguer une réelle menace d’un danger imaginaire. Dans notre société moderne, la peur est le plus souvent créée de toutes pièces par nos pensées négatives. Ce sont elles qui nous font imaginer le pire et engendrent l’hésitation, le stress, l’anxiété, la fameuse boule au ventre voire même la panique et les crises d’angoisse. Ces pensées parasites peuvent être stimulées par de précédentes expériences, de mauvais souvenirs qui ont pu causer certains blocages, de fausses croyances ou parce que nous nous retrouvons face à l’inconnu. On aimerait pouvoir tout contrôler, surtout quand on est d’un naturel anxieux. Cette idée est rassurante, mais c’est une illusion ! Il y aura toujours un imprévu, quelqu’un ou quelque chose qui nous obligera à sortir de notre zone de confort. Ressentir de la peur ou de l’appréhension est tout à fait normal, mais celle-ci ne doit pas nous faire perdre nos moyens ou nous paralyser

Etape 2. identifiez vos peurs

Voici des exercices simples qui devraient générer quelques prises de conscience…

Quelles sont vos plus grandes peurs ?

Je vous propose 2 possibilités. Vous pouvez noter vos 5 plus grandes peurs (qui vous concernent directement, pas vos proches). Puis, demandez-vous si elles sont vraiment réalistes et fondées. C’est l’un des exercices que nous avait proposés Laurie Audibert lors de son atelier “Créez et améliorez sa vie avec la Loi d’attraction”.

Vous pouvez également lister dans une colonne, toutes vos peurs, vos idées les plus noires sur un sujet (travail, famille, amour, relations…) et dans une 2ème, tous vos rêves. Cet exercice est issu du livre “Le défi des 100 jours ! Cahier d’exercices pour une vie extraordinaire” de Lilou Macé. Cette méthode permet de mettre en parallèle vos peurs et fausses croyances avec vos objectifs.

Quelles peurs bloquent vos projets ?

Je m’excuse par avance de ne pas mentionner la source, mais je n’ai pas noté l’adresse du site… J’ai trouvé cet exercice aux hasards de mes recherches sur internet alors que j’avais du mal à démarrer un projet qui pourtant me tenait à coeur. Je le partage avec vous car il m’a été d’une grande aide et m’a permis de débloquer la situation instantanément.

Choisissez un projet, un désir pour lequel vous sentez un blocage ou n’arrivez pas à passer à l’action. Répondez ensuite par écrit à ces 2 questions : quels sont les aspects négatifs si vous atteignez votre objectif et quels sont les aspects positifs si vous restez dans votre situation actuelle ? Si l’exercice met à jour des peurs, blocages ou fausses croyances, analysez-les et interrogez-vous sur leur bien-fondé.

Quelles peurs vous éloignent de la vie de vos rêves ?

Imaginez maintenant qu’il ne vous reste que quelques mois à vivre. Je sais, ce n’est pas fun au 1er abord, mais c’est pour la bonne cause, vous verrez… Qu’est-ce qui est vraiment important à ce moment-là ? Avez-vous vécu votre vie comme vous le vouliez ? Avez-vous menez une vie heureuse et en accord avec vous-même ? Avez-vous des regrets ? J’entends par là, des choses sur lesquelles vous pouviez agir. Avez-vous, par exemple, reporté ou abandonné des projets personnels ou professionnels ? Qu’est-ce qui vous a empêché de les réaliser ? Si vous pouviez revenir en arrière, que feriez-vous différemment ?

Essayez de répondre le plus sincèrement possible à ces questions et en assumant pleinement votre part de responsabilité. Cet exercice n’a aucun intérêt si vous vous contenter de rejeter la faute sur les autres, d’accuser les circonstances extérieures, la faute à pas de chance ou encore la fatalité.

Etape 3. surmontez vos peurs et passez à l’action !

La méthode Kaizen

La meilleure façon de vaincre vos peurs est encore celle qui consiste à s’y confronter ! Il est temps maintenant pour vous de prendre votre courage à 2 mains et d’accepter de quitter votre zone de confort pour vous donner les moyens d’accéder à vos rêves. Pour cela, nul besoin d’opérer un changement radical d’attitude. Suivez plutôt la méthode kaizen ou méthode des petits pas. Fixez-vous de petits challenges et réalisez de petites actions pour avancer doucement mais sûrement vers votre but sans vous décourager. N’hésitez pas à relire à ce sujet l’article “5 étapes pour fixer et atteindre ses objectifs”.

Méthode des petits pas - Citation Confucius

Les techniques de relaxation

La peur s’accompagne d’un ensemble de symptômes, de réactions physiologiques et émotionnelles qui diffèrent d’un individu à l’autre : votre rythme cardiaque s’accélère, vous pouvez avoir du mal à respirer, transpirer, avoir les mains moites, avoir mal à la tête… Apprenez à les reconnaître et quand la trouille vous envahit, optez, par exemple, pour une séance de méditation guidée. Je vous recommande les applications gratuites Petit Bambou ou Namatata. Elles vous permettront de vous calmer en vous concentrant sur votre respiration, en observant les sensations de votre corps ainsi que vos pensées.

La visualisation positive

Vous avez normalement identifié vos principales peurs et plus grands rêves dans la partie précédente. Mettez-vous au calme, détendez-vous, fermez les yeux si besoin et imaginez votre vie sans ces peurs. Vous pouvez vous concentrer sur une situation donnée. Prenons, par exemple, la peur de parler devant un public. Imaginez-vous dans ce contexte le plus précisément possible : que voyez-vous, qu’entendez-vous, que ressentez-vous ? Visualisez la scène de façon positive : vous avez surmonté votre trac, vous êtes en confiance, à l’aise, votre intervention est une réussite, les gens sont bienveillants, vous montrent de l’intérêt, vous remercient, vous applaudissent, vous félicitent… Imprégnez-vous de tout ce positif !

Pour conclure

Vous avez toutes les clés en main, maintenant c’est à vous de jouer. La vie est trop courte pour passer à côté de vos rêves à cause de vos peurs. Prenez la pleine responsabilité de votre vie, de ce qui vous arrive. Si une situation ne vous satisfait pas, si vous ne vous sentez pas en accord avec vous-même, si vous vous éloignez de votre idéal de vie, faites les choix qui s’imposent sans tenir compte de vos peurs. C’est votre vie ! Je sais de quoi je parle. Pendant très longtemps, j’ai dit “oui” alors que j’avais envie de dire “non”, par peur de froisser les gens, par peur de faire de la peine, par peur de me sentir rejetée, par peur du conflit… Vous savez ce que ça m’a apporté ? De l’épuisement, des crises de larmes, de la colère, de la rancœur, des disputes… Aujourd’hui, ces peurs m’ont quittée parce que je me respecte. Nous avons tous de par notre vécu des peurs qui nous gâchent la vie et/ou notre potentiel, mais nous avons tous aussi la capacité de changer ça.

Crédits photo : Freepik, auteur : Creativeart

banniere inscription newsletter
GRATUIT : recevez votre guide complet pour devenir optimiste !
Placeholder

Ancienne râleuse et pessimiste repentie, je partage depuis 2014 sur mon blog Etre optimiste toutes mes petites astuces pour apporter plus de positif dans nos vies.

4 Commentaires

  1. Merci pour ce partage offrant des suggestions pour se libérer de ses peurs.
    Je vous propose de découvrir : « Phobies, Angoisses, Paniques, Jalousie, Timidité, Colère… Avec NERTI, c’est fini ! de Luc Geiger. Serene Editions.
    Il ne s’agit plus ici d’apprivoiser ses peurs mais de s’en faire quitte définitivement car, avec NERTI, on agit directement sur le cerveau reptilien, siège des hyperRéactivités émotionnelles.
    A l’issue de la séance, la « disquette » est détruite ! Une méthode pleinement efficace alors que tant d’autres n’ont apporté qu’une amélioration temporaire.

  2. Merci pour ce bel article, Julie ! Oui, les peurs sont sans conteste les plus grands freins de nos vies…

  3. Merci beaucoup pour ce bel article que j’ai trouvé très intéressant.
    La peur fait à mon avis partie intégrante de notre vie et si ce n’est pas le cas et qu’on ne la ressent jamais c’est signe pour moi Que nous tentons jamais rien de nouveau.
    La peur est là et nous aussi l’essentiel c’est de la combattre, de s’en servir mais jamais de se laisser dépasser 😉

  4. Merci pour vos commentaires ! Un peu longue à répondre, j’étais en congés :) merci Dominique pour la suggestion de lecture. Je suis d’accord avec vous, les peurs peuvent être vraiment paralysantes et en même temps, pour l’aspect positif, très motivantes. On ne réagit pas tous de la même façon face à la peur. Certains, au contraire, ont besoin de sentir monter en eux l’adrénaline… C’est pour cela que j’invite à les prendre pour ce qu’elles sont : un indicateur émotionnel, une petite alarme interne. A nous ensuite de nous interroger sur leur bien-fondé, leur véracité et d’agir en conséquence.

Laisser un commentaire