Pages Menu
Categories Menu
Le hasard n’existe pas

Le hasard n’existe pas

Publié par le 22 juillet 2014 dans Culture | 7 Commentaires

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler d’un livre arrivé à point nommé alors que je traversais une période un peu trouble de ma vie. J’ai trouvé un article le concernant au hasard de mes recherches sur Internet il y a 3 ans et j’ai réalisé que je l’avais déjà vu dans ma propre bibliothèque. « Le hasard n’existe pas », voilà, un livre qui portait bien son nom ! J’ai entrepris de le lire et il a franchement changé ma vie.

Un livre pour apprendre à lâcher prise

Au premier abord, je dois bien avouer que ce livre ne paye pas de mine avec sa première de couverture ultra-minimaliste. J’ai surtout été marquée par ce titre « Le hasard n’existe pas ». Au départ, je l’ai même trouvé un peu bizarre. Bien que je sois ouverte d’esprit, je n’ai pu m’empêcher de penser qu’il s’agissait d’un ouvrage de « perchés ». Ce mot que je n’apprécie pourtant pas habituellement et encore moins quand c’est à moi qu’il s’adresse. Je restais malgré tout convaincue qu’il m’apporterait la solution et j’ai donc poursuivi la lecture des 241 pages avec le moins d’a priori possibles…

Même si certains passages m’ont parfois paru un peu tirés par les cheveux, je dois admettre qu’il m’a vraiment permis d’apprendre à lâcher prise et d’envisager la vie avec un autre point de vue. Avant cela, j’étais incapable de ne pas me projeter. J’essayais toujours de tout prévoir et au final, je ne faisais que me stresser et me créer de faux problèmes à trop réfléchir. Grâce à Karl-Otto Schmidt, j’ai compris qu’on ne peut pas tout contrôler. Mais surtout l’idée nouvelle pour moi était qu’il fallait faire confiance à la vie parce qu’elle nous apporte ce qui est le mieux pour nous, que les événements nous paraissent bons ou mauvais. Et c’est exactement de cette façon que j’ai commencé à lâcher prise…

Pour conclure

J’avais essayé maintes et maintes fois auparavant de devenir plus positive, de changer ma vision des choses, mais le naturel revenait toujours au galop. Je ne saurais dire pourquoi c’est lui qui m’a parlé plutôt qu’un autre, pourquoi là, tout me semblait si évident… Je crois simplement que c’était une belle synchronicité, que cet ouvrage est arrivé au bon moment. Une chose est sûre en revanche, depuis ce jour, je ne cesse de le conseiller à toutes les personnes désirant lâcher prise ou qui traversent des moments difficiles.

Pour en savoir plus : Le Hasard n’existe pas de K.O Schmidt

Pour la petite histoire

Ce livre profondément positif a été publié en 1956. Il faut savoir que 15 ans plus tôt et suite à ses premiers écrits, Karl-Otto Schmidt a été arrêté par la Gestapo et déporté au camp de concentration de Welzheim d’où il n’a été libéré qu’à la fin de la seconde guerre mondiale. Il compte pourtant parmi les pionniers de la nouvelle pensée positive et est l’auteur d’une centaine de livres qui ont aidé des millions de personnes à redevenir maîtres de leur vie de par le monde. En 1972, la République fédérale d’Allemagne lui décernera l’Ordre du mérite pour son travail d’écrivain.

Sources

Le site Drei Eichen Verlag
Le site Das klassische China

Mes remerciements à Marta Banasiewicz pour son travail de traduction.

banniere inscription newsletter
GRATUIT : recevez votre guide complet pour devenir optimiste !
Placeholder

Ancienne râleuse et pessimiste repentie, je partage depuis 2014 sur mon blog Etre optimiste toutes mes petites astuces pour apporter plus de positif dans nos vies.

7 Commentaires

  1. Bonjour

    J’ai eu l’occasion de découvrir ce livre également il y a quelques années de cela, et sa lecture m’a également beaucoup inspirée. En espérant que cet article incite d’autres personnes à découvrir cet auteur injustement méconnu…

  2. Bonjour,

    J’ai découvert votre blog et je dois dire qu’il me parle beaucoup, beaucoup!!!
    Bcp de vos articles me font penser à ma vision de la vie. Une vie que l’on sait pas facile et oui on ne vie pas au monde des bisounours!!!QU’ELLE DOMMAGE
    Une vie exigeante, parfois malgré l’envie de comprendre nous sommes face a l’incompréhension et pourtant comme dit Mére TERESA « la vie est un combat, accepte le et la vie est aventure, ose la… »
    Bref tous ca pour dire, que parfois moi aussi je me questionne sur cette vie, le sens…mais toujours j’essaie d’être positif meme si parfois s’est difficile.
    Un livre qui m’a beaucoup aidé et je vous le recommande est : « l’art de se gacher la vie » de Marie Anderson qui existe aujourd’hui en poche.
    Bonne journée.
    Merci pour votre blog, très bien écrit, de belles photos et pleins d’optimiste

  3. Merci, votre commentaire me touche beaucoup, beaucoup !!! Un nouveau livre à ajouter sur ma déjà longue liste lol. Non, la vie n’est pas toujours facile mais je crois qu’on s’ennuierait vite aux pays des Bisounours… C’est ce qui nous fait évoluer.

  4. Salut,
    Je lis actuellement livre et je ne m’en lasse pas. Je l’ai en électronique et physiquement. C’est vous dire que c’est un livre à succès que je conseille à plus d’un.
    Merci d’aider l’autre, ton prochain par ce blog.

  5. Merci pour ce gentil commentaire et j’espère que mon blog aide en effet d’autres qui comme moi ont envie de devenir plus positifs :)

  6. J’ai acheté ce livre alors que j’étais étudiante à l’université. Un hasard! je n’avais pas le temps de le lire. puis enceinte de mon fils j’ai ressortit ce livre et l’ai lu. Fascinée par les révélations mais entraînée encore une fois, prise par le temps, les enfants qui grandissent, le livre est retombé dans l’oubli. Voilà qu’aux abords de ma retraite, je recommence la lecture de «le hasard n’existe pas». Merveilleux enseignements qui me semblent à présent, tellement plus vrais, réalisables et qui prennent un sens simplifié. Comme un casse-tête dont les morceaux apparaissent tous à leur bon endroit.

  7. Merci pour votre commentaire ! Comme je vous comprends, j’ai acheté plusieurs autres livres de K.O Schmidt et pareil… J’attends le moment propice pour les lire. Je pense que justement, comme il n’y a pas de hasard, je les lirai au moment où ils feront le plus écho en moi.

Laisser un commentaire