Un Dîner des Optimistes, vous connaissiez ? Moi, pas du tout ! J’ai trouvé le concept amusant et ma curiosité étant aiguisée, j’ai décidé de tester. Géraldine, une copine pessimiste (désireuse de changer sa vision des choses) m’a fait l’honneur de sa présence. Une même soirée, deux perceptions et pour les curieux, je vous raconte tout…

Un Dîner des Optimistes, vision optimiste vs pessimiste

Géraldine m’avait prévenue qu’elle ne serait sûrement pas à l’heure. Moralité, j’ai pris mon temps et me voilà en retard à chercher comment accéder au restaurant en voiture. Mon sens de l’orientation est… Limité. Sauf que j’avais oublié de le préciser à ma nouvelle collègue et je n’avais pas conscience du courage qu’elle avait déployé pour venir !

« Rien qu’imaginer passer la soirée avec des gens qui sourient tout le temps, sans raison, ça m’angoissait au plus haut point. Je trouve ça génial de voir le verre à moitié plein, mais j’ai du mal à supporter les gens enjoués à l’extrême, qui donnent l’impression que la vie est magnifique et que la douleur ricoche sur eux. Je trouve ça irritant. Je pense que ça me renvoie à ma propre tristesse intérieure que je ne sais pas combattre ».

Intuition ou non, je préfère l’appeler pour la rassurer et après m’avoir guidée par téléphone, je la rejoins finalement sur le parking !

Anelor et Cyril Dabo, Cécile Neuville
De gauche à droite : Anelor et Cyrille Dabo, Cécile Neuville

Nous sommes accueillies chaleureusement par l’équipe de ZenPro. Alors que nous attendons les derniers retardataires, mon amie insiste pour aller voir le mur végétal au fond de la salle. Je la suis, amusée par cet intérêt soudain. Je n’avais pas saisi que la réalité était toute autre pour Géraldine : « Arrivées sur place, tout le monde a le sourire accroché au visage (sourire naturel et sincère – chose qui devient rare de nos jours) et nous salue. J’entraîne Julie un peu au fond. Je ne suis pas timide mais mon appréhension me bloque un peu ».

Quand le groupe est au complet, Cécile Neuville profite de la convivialité de l’apéritif pour se présenter aux 16 participants. Elle enchaîne en nous présentant les 3 facteurs favorisant l’optimisme, puis nous sommes tous invités à faire connaissance avec nos voisins de table. Entre optimistes et bons vivants il n’y a qu’un pas et les langues se délient rapidement autour du choix de la bouteille de vin. Je me réjouis de voir Géraldine converser avec les autres convives, loin de soupçonner son malaise.

« Les personnes qui m’entourent me disent toutes la même chose : elles voient l’optimiste en moi et sentent que je ne suis pas si pessimiste. Je ris jaune, quelques larmes coulent (je suis une ultra sensible). Je n’aime pas être le centre des discussions. Chaque personne me raconte comment l’optimisme a sauvé leur vie, combien ils sont heureux. C’est vrai qu’ils respirent tous le bien-être. Le repas arrive sur la fin, ouf ». Je ne saurais pas dire si cette expérience a été positive ou pas. Ce qui est sûr c’est qu’elle m’a beaucoup secouée. Je ne pense pas être encore prête à m’engouffrer dans ce courant qui déborde de bien-être, mais je sais qu’il existe et le chemin va se faire petit à petit dans ma tête ».

Pour conclure

Rencontres, échanges, émotions et leçons de vie auront été les maîtres-mots de cette soirée. J’ai côtoyé des gens positifs bien qu’ils n’aient pas toujours été épargnés par la vie… Une soirée enrichissante où beaucoup d’émotions se sont entremêlées, où j’ai ri et j’ai pleuré, où j’ai aussi pu mesurer le chemin parcouru et le recul dont j’étais désormais capable de faire preuve en profitant, ce qui ne gâte rien, des ondes positives ambiantes. J’ai apprécié ce moment authentique où nous avons chacun su faire abstraction de notre pudeur ou de notre timidité, ouvrir nos cœurs pour échanger avec sincérité sur l’optimisme, le bonheur, le hasard, la loi de l’attraction, nos expériences, nos enfants, la vieillesse ou encore nos aspirations… A tester mais plutôt comme son nom l’indique, dans un état d’esprit positif !

banniere inscription newsletter

Pour la petite histoire

C’est la Ligue des Optimistes de France qui a lancé l’idée de réunir des optimistes, adhérents comme sympathisants, autour d’un dîner. L’expérience a été tentée à Paris, à Metz  ou encore à Monaco, puis le principe a été reconduit dans le cadre du Printemps de l’Optimisme. Plusieurs Dîners des Optimistes ont ainsi fleuri en parallèle de l’événement un peu partout en France (Région parisienne, Lille, Strasbourg, Valence, Nice, La Rochelle, Lorient, Bordeaux, Limoges, Avignon, Toulouse, Montpellier…) en mai 2014.

Source :

Le site de la Ligue des Optimistes de France

GRATUIT : recevez votre guide complet pour devenir optimiste !
Placeholder
Auteur

Ancienne râleuse et pessimiste repentie, je partage depuis 2014 sur mon blog Etre optimiste toutes mes petites astuces pour apporter plus de positif dans nos vies.

Rédiger un commentaire