Incontournables, les Rolling Stones… Je les adore ! Les voici enfin dans la Playlist de l’optimiste avec une chanson qui nous rappelle que le chemin à parcourir est tout aussi beau et important que la destination, si ce n’est plus. Allez, c’est parti pour la petite analyse.

Ce que nous voulons est-il forcément ce dont nous avons besoin ?

Quelques années après avoir chanté qu’ils ne pouvaient trouver aucune satisfaction, les Stones auraient-ils mûris ? En 1969, le discours est plus nuancé et optimiste : « You can’t always get what you want but if you try sometime, you just might find, you get what you need ». C’est pour cette phrase que j’ai choisi cette chanson pour la Playlist de l’optimiste ! Oui, il arrive dans la vie que nous n’ayons pas ce que nous voulons ou que les événements ne s’enchaînent pas comme nous l’avions initialement prévu. Cela dit, avec le recul, on s’aperçoit aussi que c’était finalement pour notre bien, pour nous permettre d’accéder à autre chose ou tout simplement pour grandir ! Nous nous concentrons souvent sur le résultat de nos choix, de nos actions et pouvons vivre comme un échec cuisant de ne pas avoir atteint le but que nous nous étions fixé mais nous oublions que le chemin que nous avons parcouru est tout aussi important (et moi la 1ère dans certains cas, je plaide coupable !).

Pourtant, les obstacles que nous pouvons trouver sur notre route sont formateurs et nous permettent de lever des blocages, de surmonter des peurs, de modifier notre perception ou notre façon de penser ou de réagir mais aussi de mieux nous connaître, de nous remettre en question et de prendre des décisions. Et sans parler des rencontres enrichissantes ! Comme le disent Les Rolling Stones dans cette chanson, il ne faut pas perdre de vue que les situations qui se présentent à nous, même si celles-ci nous semblent négatives, nous apportent ce dont nous avons besoin. Soit en favorisant d’autres opportunités que nous n’aurions parfois même pas osé espérer, soit en nous faisant évoluer en pointant du doigt ce que nous devons voir, savoir ou surmonter. L’essentiel est de ne pas tomber dans la frustration ou dans le sentiment d’échec. Il n’y a pas vraiment d’échec ou de bonnes ou mauvaises décisions d’ailleurs mais des expériences à prendre. Comme le dit le vieux proverbe, « C’est en forgeant qu’on devient forgeron » et la vie reste encore la plus belle école…

Pour conclure

Spéciale dédicace à mon frère de cœur qui, je ne sais pas s’il s’en rappelle, m’avait dit d’écouter cette chanson il y a X années en arrière alors que je devais me plaindre au téléphone de ne pas obtenir ce que je voulais. J’ai oublié de quoi il s’agissait à l’époque mais pas son conseil… Je n’ai pas toujours réussi ce que j’ai entrepris, je n’ai pas toujours eu de la chance, je n’ai pas connu que des personnes bienveillantes mais je remercie malgré tout la vie pour toutes les belles rencontres que j’ai pu faire. Celles qui m’ont épaulée et accompagnée sur un bout de chemin, celles qui sont encore là, celles perdues de vue puis retrouvées, celles connues depuis peu… Merci à tous, merci la vie !

banniere inscription newsletter

Pour la petite histoire

Une chanson de 1969 parue sur l’album Let It Bleed et écrite par Mick Jagger et Keith Richards. Elle fait partie de la liste des 500 plus grandes chansons du magazine Rolling Stone. Un titre inoubliable des Stones repris à maintes reprises et entendu dans de nombreuses publicités et séries TV (Dr House, Nip Tuck, Glee, Californication, Gossip Girl…).

Source

Le site de Wikipédia

GRATUIT : recevez votre guide complet pour devenir optimiste !
Placeholder
Auteur

Ancienne râleuse et pessimiste repentie, je partage depuis 2014 sur mon blog Etre optimiste toutes mes petites astuces pour apporter plus de positif dans nos vies.

Rédiger un commentaire