Aujourd’hui, je vous parle de la sophrologie. Pourquoi ? Car j’ai eu la chance de tester cette discipline  très tôt, alors que j’avais tout juste 18 ans. Si elle est plus banalisée de nos jours, en 1999, je n’en avais jamais entendu parler. Pourtant, elle m’a beaucoup apporté alors j’ai eu envie de partager cette expérience avec vous. Retour dans le temps…

La sophrologie, c’est quoi ?

J’ai découvert cette méthode de relaxation alors que je débutais des études de commerce. A l’approche des examens, notre professeur de négociation nous a proposé de nous détendre en faisant une séance de sophrologie. Nous respirons profondément par le ventre et nous abandonnons en confiance à la douceur de sa voix. Nous détendons ensuite une à une chaque partie de notre corps en commençant par la tête : cuir chevelu, front, paupières, tempes, joues, mâchoires, bouche, langue… Puis tous les muscles du cou, la nuque, les épaules, le dos, la colonne vertébrale et ce, jusqu’aux orteils. C’est une fois dans cet état de profonde relaxation que j’ai défini mentalement pour la 1ère fois mon paysage de détente. Je ne le savais pas encore, mais il ne me quitterait plus jamais…

Le paysage de détente, un classique de la sophrologie

Alors qu’est-ce que le paysage de détente me direz-vous ? C’est un exercice classique de sophrologie où l’on est invité à visualiser un paysage de notre choix, un endroit agréable où l’on se sent bien et détendu. Le mien a toujours été une plage de méditerranée, une plage rien qu’à moi où il n’y a pas un chat ! Je la retrouve égoïstement à chaque fois que j’en éprouve le besoin pour me relaxer. Je ferme les yeux et elle est là, apaisante, rassurante. Puis, idéalement il faut essayer de percevoir des sensations : le soleil qui caresse doucement la peau, le bruit des vagues qui s’écrasent sur le sable, l’odeur du sel, le sable chaud sous les pieds ou qui glisse entre les doigts…

Sophrologie - Mon paysage de détente

Les bienfaits de la sophrologie

La sophrologie est un outil précieux pour mieux gérer les situations de stress, chasser les pensées négatives et se projeter dans le positif. J’ai aussi eu de très belles prises de conscience lors d’exercices qui m’ont permis de lever certains blocages et de me réconcilier avec moi-même. La plus belle chose que j’ai appris sur moi grâce à la sophrologie, c’est que je m’aimais. Et pour moi, c’est ENORME ! Une formidable occasion de dialoguer avec sa conscience. Une méthode complète qui permet de retrouver l’équilibre entre le physique et le mental et qui aide beaucoup notamment quand vous avez des projets à mener à bien ou besoin de reprendre confiance en vous.

banniere inscription newsletter

Pour conclure

Pour toutes ces raisons, je ne peux que vous inviter à tester si ce n’est déjà fait. Rassurez-vous, c’est normal si la 1ère fois vous vous sentez ridicules. Je dois avouer que c’est comique de voir une dizaine de personnes assises, yeux fermés, les mains sur les genoux dans la pénombre. Plusieurs fois, j’ai rigolé toute seule dans ma tête (oui, ça m’arrive !) à l’idée que quelqu’un se trompe de salle et nous tombe dessus. Passez outre, ça vaut vraiment le coup ! D’ailleurs, ça me revient à l’instant ma prof de BTS nous répétait sans cesse « le ridicule ne tue pas, sinon je serais morte depuis longtemps ». Si un jour vous lisez ces lignes, merci Mme Breyton 🙂

Pour la petite histoire

A l’origine de la sophrologie, le Dr Alfonso Caycedo qui cherche à développer de nouvelles formes de thérapies en psychiatrie. Il faut rappeler qu’à l’époque les traitements sont en effet très lourds pour ne pas dire barbares (électrochocs, comas insuliniques…). Il crée alors cette nouvelle discipline dont le nom provient des racines grecques SOS-PHREN-LOGOS ou « étude de la conscience en équilibre ». De 1960 à 2000, après plusieurs voyages et notamment 2 ans passés en Orient, il posera les bases de sa méthode : la Sophrologie Caycédienne et mettra progressivement en place les 12 degrés de la Méthode Caycedo ou « Relaxation Dynamique de Caycedo ».

Source

Le site de l’Académie internationale de Sophrologie Caycédienne

GRATUIT : recevez votre guide complet pour devenir optimiste !
Placeholder
Auteur

Ancienne râleuse et pessimiste repentie, je partage depuis 2014 sur mon blog Etre optimiste toutes mes petites astuces pour apporter plus de positif dans nos vies.

3 Commentaires

  1. Amandine B

    Salut,
    Je me souviens de ces séances de sophro moi aussi. L’an dernier mon patron nous a proposé d’en pratiquer sur notre lieu de travail un soir par semaine après le boulot.
    Malheureusement j’ai pas accroché avec la prof, mais j’ai gardé précieusement quelques conseils de respirations, astuces pour se détendre et re centrer l’important. Je garde un très bon souvenir de cette expérience. L’an dernier j’ai appris à la pratiquer assise pour par exemple se détendre en attendant son tour à un entretien d’embauche, ou chez le dentiste, etc… Et en période un peu difficile je me force le soir, avant de fermer mes yeux, à penser à 3 choses positives qui me sont arrivées dans la journée. C’est tout bête, très simple, et fait son effet !

  2. Julie

    Merci pour ton commentaire Amandine ! C’est vrai que le/la sophrologue tout comme le groupe (quand ce n’est pas en individuel) ont aussi leur importance. On se laisse aller, il faut se sentir en confiance… Alors, des nouvelles de Mme Breyton ? 🙂

  3. Bonjour !

    Je pratique la sophrologie depuis 8 ans et cette discipline m’apporte beaucoup également. Depuis que j’ai commencé, j’ai pris davantage confiance en moi et j’ai ainsi pu concrétiser des projets qui me tenaient vraiment à coeur.
    Certains « outils » sont même devenus des réflexes qui me changent la vie ! C’est en effet très reposant de prendre du recul et de positiver…

    Merci pour cet article.

Rédiger un commentaire