Catégorie

Développement personnel

Catégorie

J-14 avant Noël et, comme moi, vous êtes en train de vous triturer le cerveau pour trouver des idées de cadeaux sympa à mettre sous le sapin ? Je ne sais pas où vous en êtes, mais de mon côté, c’est la cata ! Je suis complètement à la ramasse. Force est de constater que tout le travail que j’ai fait sur le lâcher-prise en cette fin d’année doit porter ses fruits car je n’ai quasiment rien préparé. Ce qui, chez moi, est très clairement inhabituel hein. En temps normal, je suis quelqu’un d’extrêmement organisé, peut-être même trop. Oui, OK, limite relou lol. Bon là, il devenait urgent que je m’y colle quand même. Le 25 décembre approche à grands pas… Du coup, cette semaine je vous donne un petit coup de pouce en vous partageant mes 10 idées de cadeaux positifs. J’espère que ça vous aidera. Bonne découverte !

GRATUIT : recevez votre guide complet pour devenir optimiste !
Placeholder

J’ai testé l’hypnose Ericksonienne pour la 1ère fois en juin 2019. Je venais de me lancer dans un nouveau défi professionnel et j’ai eu un moment de passage à vide. Alors que je travaillais depuis des mois sur mon projet, j’étais tout à coup paralysée par la peur et prête à tout laisser tomber. Sur les conseils de mon amie Corinne, j’ai pris rendez-vous avec Andy Kirkby, hypnothérapeute à Montpellier. Pour être honnête, je ne savais pas trop ce qui m’attendait au cours de cette 1ère séance d’hypnothérapie… J’avais juste une confiance absolue en Corinne ! Vous non plus vous ne savez pas exactement en quoi consiste l’hypnose thérapeutique ? Dans quels cas utiliser l’hypnose ? Ou comment trouver un praticien en hypnose Ericksonienne sérieux près de chez vous ? Rassurez-vous, dans cet article, je vous dis tout ce que vous devez savoir avant votre 1ère consultation. Je vous fais part également de ma propre expérience.

En terme de développement personnel, vous le verrez, il y a certaines notions incontournables. Et les croyances limitantes en font partie. Vous pouvez les retrouver sous plusieurs appellations : croyances limitantes, croyances limitatives, croyances restrictives, fausses croyances ou encore croyances négatives… Peu importe le nom que vous leur donnez finalement. Ce qui est vraiment important, c’est d’en prendre conscience pour pouvoir les dépasser et atteindre votre plein potentiel. Des croyances restrictives, vous pouvez en avoir dans tous les domaines de votre vie : amour, travail, argent, réussite, santé, amitié… Mais rassurez-vous, des fausses idées de ce type, nous en avons tous. Et nous pouvons aussi tous les changer ! Si, si, vous allez voir… C’est exactement ce que je vous propose de faire dans cet article. Alors, prenez une feuille et un stylo et c’est parti pour l’introspection.

Le Feng shui vous en avez forcément déjà entendu parler. Depuis quelques années, c’est un peu devenu une expression à la mode. Et pour cause, tous les magazines de décoration nous en parlent. Et ce ne sont pas les seuls. Si vous tapez le mot dans Google, celui-ci recense pas moins de 105 000 000 résultats ! Le monde de l’édition n’échappe pas non plus à la tendance. De très nombreux livres ont vu le jour pour nous permettre, à nous occidentaux, de pratiquer l’art du Feng Shui. Mais êtes-vous bien sûrs de savoir de quoi il s’agit ? Comme 99% des français (dont moi), vous l’assimilez sûrement à l’aménagement de votre intérieur. En réalité, ça ne se résume pas qu’à cela, mais les informations qu’on trouve sur le sujet sont parfois erronées, incomplètes. Certains promettent monts et merveilles grâce à l’utilisation du Feng Shui : attirer l’âme soeur, l’argent, la chance, la réussite, la santé… J’en passe et des meilleurs ! Alors, comment dissocier le Feng Shui authentique du simple marketing ? Je me suis entretenue avec Carole Chanlaut, experte et formatrice en Feng Shui et Ba Zi pour démêler le vrai du faux.

Hormis leur célébrité, savez-vous quel est le point commun entre Maya Angelou, Kate Winslet, Charlotte Gainsbourg, Emma Watson, Antoine de Caunes et Albert Einstein ? Si l’on en croit Kevin Chassangre et Stacey Callahan, auteurs du livre Cessez de vous déprécier ! Se libérer du syndrome de l’imposteur, ils auraient tous ressenti à un moment donné un sentiment d’imposture. Pas toujours reconnu, le syndrome de l’imposteur est pourtant assez répandu. 70% de la population tendrait à douter de sa légitimité un jour ou l’autre, ne serait-ce qu’une seule fois. Tout comme moi, vous avez souvent peur de ne pas être à la hauteur malgré vos précédentes réussites ? Vous avez parfois l’impression de tromper votre entourage ? Que celui-ci surestime vos capacités ? Vous ne vous sentez pas toujours dignes de recevoir leur amour ou leurs compliments ? Vous attribuez volontiers vos succès à la chance, à un heureux hasard ou à vos relations, plutôt qu’à vos compétences ? Poursuivez votre lecture, cet article est fait pour vous…

Aujourd’hui, je vous parle d’affirmation de soi ou plus exactement de manque d’affirmation de soi. Personnellement, j’ai mis un temps fou à m’affirmer. Et je sais que je suis loin d’être la seule dans ce cas. Je suis quasi sûre que vous vous êtes déjà retrouvés dans l’une de ces situations… Le patron qui décide de refaire le monde les vendredis soirs à l’heure où vous êtes censés quitter le bureau, mais vous n’osez rien dire de peur de vous faire mal voir. L’amie qui vous propose un ciné alors que vous rêvez de vous coucher tôt, mais vous acceptez pour ne pas la vexer. Le serveur qui vous apporte un morceau de viande sanguinolente alors que vous lui avez précisé bien cuit, mais vous ne dites rien par crainte de passer pour la casse-pieds de service. La mère ou la belle-mère envahissante à qui vous laissez faire sa loi sous prétexte de ne pas la blesser. Le collègue qui tente de vous refiler son boulot alors que vous croulez déjà sous les dossiers… Combien de fois avez-vous dit oui alors que vous mouriez d’envie de dire non ? La bonne nouvelle c’est que s’affirmer, ça s’apprend. Et je vais vous donner ici 6 astuces pour enfin oser dire non.

Vous arrive-t-il de réagir de façon démesurée ? Un événement anodin pour un œil extérieur vient titiller une blessure du passé et vous ne vous reconnaissez plus. Laissez-moi vous rafraîchir la mémoire. Je suis sûre que vous avez déjà connu l’une de ces situations. Quelqu’un vous manque de respect et vous sentez une colère incontrôlable monter en vous. C’est plus fort que vous, vous explosez… Personne ne vous écoute à la maison. Vous rabâchez sans cesse les mêmes choses. Cela vous donne l’impression d’être transparente voire carrément inexistante et vous plonge dans une profonde tristesse… Ou bien encore vous avez fait une petite boulette au travail et vous rentrez chez vous en mode panique totale : angoisse, crise de larmes et rate au court-bouillon. Bref, vous êtes aussi stressés que si vous aviez détourné un million d’euros… Mais non, vous n’êtes pas fous ! Par contre, c’est peut-être votre enfant intérieur qui essaye d’attirer votre attention. Je vous explique dans cet article pourquoi et comment guérir votre enfant intérieur.

Si votre enfant manque de confiance en lui, en tant que parents, vous vous posez sûrement tout un tas de questions. D’autant plus si vous êtes dans une démarche de parentalité positive. Peut-être que vous ne comprenez pas pourquoi il est comme ça. Vous êtes des parents aimants. Vous l’encouragez et le félicitez régulièrement. Est-ce votre faute ? Avez-vous fait ou dit quelque chose qui l’a blessé ? Est-ce parce que vous manquez de confiance en vous et que vous donnez le “mauvais exemple” ? Comment aider votre enfant à développer sa confiance en lui et lui permettre d’accéder à son plein potentiel ? Toutes ces questions, je me les suis posées avec mon aînée (bientôt 11 ans). Voici pourquoi je vous propose aujourd’hui 5 petites astuces pour vous aider à booster la confiance en soi de vos enfants.

Avez-vous déjà entendu parler de la psychogénéalogie ? C’est une discipline que j’ai découverte en lisant l’ouvrage Ces enfants malades de leurs parents d’Anne Ancelin Schützenberger, il y a déjà plusieurs années. C’est tout simplement passionnant ! Cela fait d’ailleurs un bout de temps que je voulais vous en parler sur le blog. Comme elle ressurgit actuellement dans ma vie de façon tout à fait inattendue, j’ai décidé que c’était le moment parfait pour rédiger cet article. Parfois, les souffrances de vos ancêtres traversent les générations. Alors qu’elles ne vous appartiennent pas, elles peuvent gâcher votre vie et celles de vos descendants en vous emprisonnant dans des schémas de répétition… Découvrez comment  vous libérer de votre histoire familiale grâce à la psychogénéalogie.

Aujourd’hui, c’est un article particulier. J’ai décidé de vous ouvrir un peu mon cœur en vous parlant du principe de la bucket list. Depuis 2015, j’ai perdu 3 amis. La mort les a emportés, comme ça, sans crier gare et dans la fleur de l’âge à 32, 37 et 40 ans. Si vous avez déjà vécu un deuil, vous savez que ce genre d’événement remet les idées en place, notamment sur ce qui est vraiment important dans la vie et ce qui ne l’est pas. Comme le disait si justement Gustave Flaubert, “voir mourir un être jeune, dans toute la plénitude de sa beauté et de son intelligence, c’est quelque chose qui révolte ; on éprouve le sentiment d’une atroce injustice.”. Alors 3, je vous laisse imaginer le tsunami… Penser à tout ce qu’ils n’ont pas eu le temps de faire de leur vivant me rend profondément triste. Il leur restait tant d’expériences à vivre encore, de rêves à réaliser… Un goût amer d’inachevé. Et à chaque fois, c’est comme si la vie m’avait secouée avec violence en hurlant : “Mais, enfin, t’attends quoi pour vivre la vie de tes rêves ? Qu’il soit trop tard ?!”. Bah oui, je pourrai pas dire qu’elle ne m’a pas prévenue, la vie… Alors j’ai décidé de l’écouter en commençant à rédiger ma bucket list. Si vous n’avez absolument aucune idée de ce qu’est une bucket list, je vous explique tout dans cet article.

LA grosse tendance de 2018, c’est l’Ikigai ! Y a qu’à voir le nombre de livres publiés sur le sujet depuis le début de l’année… Et les magazines féminins ou de développement personnel ne sont pas en reste non plus. Alors, quelle est la promesse de ce concept japonais qui fait fureur ? Vous aider à identifier votre raison d’être. Oui, cette fameuse mission de vie dont tout le monde vous rebat les oreilles (moi y compris). Imaginez-vous vous lever chaque matin avec enthousiasme parce que vous exercez enfin une profession qui vous rend heureux, vous passionne, qui a du sens pour vous… Vivre de sa passion, avouez que ça fait rêver, non ? Peut-être que, comme moi, vous avez cherché pendant des années ou cherchez même encore ce pour quoi vous êtes faits dans la vie. Si c’est le cas, la méthode Ikigai va vous permettre d’y voir plus clair ! Je vous explique tout dans cet article.

Parmi les choses qui vous empêchent d’être positifs, l’argent revient très souvent parmi les réponses de mon questionnaire en ligne : le manque d’argent, les problèmes financiers, les soucis d’argent, la peur du manque et de l’insécurité, la peur de ne pas arriver à boucler les fins de mois… Parfois, cela entrave aussi nos rêves. Par peur de manquer d’argent, on n’osera pas vivre de sa passion. On aimerait ne plus avoir à travailler, devenir rentiers pour avoir du temps pour profiter des gens qu’on aime, voyager ou se consacrer à des activités comme le bénévolat ou l’humanitaire… Avoir suffisamment d’argent pour s’offrir la voiture, l’appartement, la maison de nos rêves ou nous faire plaisir quand on en a envie, mais on se dit que c’est impossible ou pas pour nous.

6ème sens, prémonition, pressentiment, feeling, flair, petite voix, boussole interne, guide intérieur, instinct… Autant de mots pour désigner un seul et même curieux phénomène : l’intuition. Un sujet controversé qui en aura intéressé plus d’un au fil des siècles… Des philosophes Bergson, Descartes, Kant, Schopenhauer ou encore Spinoza au célèbre physicien Albert Einstein, elle a fait couler beaucoup d’encre. Et aujourd’hui, ce sont les neurosciences qui s’intéressent de près aux mystères de notre 6ème sens. Alors moi aussi, j’ai eu envie de me pencher sur la question. Et pour bien débuter cette nouvelle année, voici un article pour apprendre à développer son intuition.

J-19 avant Noël et vous n’avez pas encore commencé vos achats ou vous manquez tout simplement d’inspiration ?! Après ma liste de 20 livres positifs à faire absolument découvrir à vos enfants, je récidive cette semaine avec 20 idées de cadeaux positifs pour les adultes. Je sais que bien souvent c’est un casse-tête pour trouver des idées de cadeaux sympa dans un budget raisonnable… Alors, j’ai à nouveau classé tous ces cadeaux par ordre de prix croissant, exception faite de la petite surprise que j’ai gardée pour la fin. Bonne découverte !

Comment donner du sens à sa vie ? En voilà une bonne question, non ? Je m’étonne d’ailleurs moi-même de ne pas avoir abordé plus tôt ce sujet sur le blog. Difficile en effet de se sentir heureux, épanouis ou d’être positifs, si on n’a pas une vraie bonne raison de se lever le matin. Je veux dire quelque chose qui nous anime vraiment quoi. Parfois, on a aussi juste complètement la tête dans le guidon. On avance dans la vie sans même se demander si ce qu’on fait a un but ou un sens pour nous. Et puis un jour, un divorce, un burn-out, le décès d’un proche, un accident, la maladie ou encore un licenciement va nous mettre au pied du mur… Et là, c’est la grosse claque ! Pour vous éviter cette expérience ô combien désagréable, je vous propose d’explorer dès maintenant 6 pistes pour donner plus de sens à votre vie.

Saviez-vous que les gens qui pratiquent la gratitude régulièrement sont en moyenne 25% plus heureux que les autres ? Et la gratitude n’agit pas seulement sur notre niveau de bonheur ! Plusieurs études, dont celle menée par le Dr Robert Emmons en 2003, ont mis en évidence d’autres bienfaits de la gratitude. Eprouver de la gratitude nous rendrait ainsi plus optimistes, plus confiants, plus performants, moins stressés, moins envieux donc plus satisfaits de notre vie d’une manière générale…

Prendre confiance en soi, développer l’estime de soi, apprendre à s’aimer et s’accepter tel que l’on est, avec nos défauts et nos petits complexes. Ce n’est pas aisé pour tout le monde. Et je sais de quoi je parle, ça m’a pris une bonne vingtaine d’années pour y arriver ! Pourtant, ce sont des étapes fondamentales pour accéder à une vie positive. Alors, si on peut utiliser des astuces comme les pouvoirs et bienfaits des minéraux pour nous donner un coup de pouce et accélérer le processus… Ce n’est pas de refus.

J’ai grandi avec la croyance que “dans la vie, on fait ce qu’on peut, pas ce qu’on veut”. J’ai donc passé près de 30 ans à subir ma vie. Quand une situation ne me convenait pas, mon 1er réflexe consistait à me plaindre. J’excellais dans l’art de rejeter la faute sur les autres ou les circonstances extérieures. J’accusais tour à tour la malchance ou la fatalité. Un vrai petit Caliméro ! A 18 ans,  par exemple, je voulais vivre du dessin. Pour ma mère, ce n’était pas un vrai métier. Je lui en ai longtemps voulu. Puis, je me suis résignée et je n’ai plus touché un crayon. C’est pendant ma reconversion pour devenir graphiste (12 ans plus tard !) que j’ai eu LE déclic…

Le lâcher-prise, tout le monde a ce mot à la bouche depuis quelques années, mais pas si simple de le mettre en pratique. Vous êtes plein(e) de bonne volonté et puis, une situation désagréable se présente et vous vous laissez emporter par la colère, la peur ou le doute. Vous stressez, vous inquiétez, vous culpabilisez, vous ruminez… Les vieilles rancœurs du passé, les disputes, les soucis du quotidien, vous vous les repassez en boucle. Sans compter les autres qui vous insupportent : les gens qui donnent leur avis sur tout, qui se mêlent de ce qui ne les regarde pas, la jalousie…

Peur de ne pas être à la hauteur, peur de ne pas y arriver, peur du regard de l’autre, peur d’être critiqués, peur de la mort, peur de la maladie, peur de perdre ceux qu’on aime, peur de l’insécurité, peur de l’avenir, peur de l’abandon, peur de ne pas profiter de la vie ou même peur du bonheur ou peur de réussir… Au secours ! Parfois justifiée, la peur est souvent basée sur notre imagination et créée par nos pensées négatives. Elle devient un véritable problème si elle bloque notre évolution, nous empêche de passer à l’action, d’atteindre nos objectifs ou même de poursuivre nos rêves ! Mais rassurez-vous, tout le monde peut vaincre ses peurs. Voici une méthode qui va vous aider.

Pin it