Vous trouvez que les journées sont trop courtes ? Que c’est tout le temps la course ? Bienvenue au club ! Entre le blog, ma nouvelle activité de formatrice, les enfants, leurs activités extrascolaires et toutes les petites choses du quotidien à gérer… J’ai la tête pleine d’informations en permanence. Alors, je note tout pour ne rien oublier. Je suis sûre que vous aussi vous avez plein de listes, non ? En plus de tout ça, notre cerveau produit 60 000 pensées par jour ! De quoi alimenter notre petit vélo intérieur.  Sans compter les appels téléphoniques, SMS, mails, messages et notifications que l’on reçoit chaque jour. Franchement, c’est dur de rester dans l’instant présent. Personnellement, cette sursollicitation me disperse complètement. En dehors des vacances, j’ai du mal à apprécier le moment présent et j’ai vraiment envie que ça change. C’est la raison pour laquelle je me penche sur le sujet dans cet article.

Qu’est-ce que vivre l’instant présent ?

Rassurez-vous, je ne vais pas me lancer dans un long débat philosophique sur le temps… Je vais plutôt essayer de vous donner une définition de l’instant présent aussi simple que possible, avec mes mots à moi. Pour moi, l’instant présent, c’est être dans l’ici et maintenant ou ce qu’on appelle aussi l’état de flow. Ça signifie que vous êtes totalement là, dans le moment présent, physiquement et mentalement. Toute votre attention est focalisée sur ce qui se déroule à l’instant t. C’est un peu comme si le temps s’était suspendu. Ça m’est arrivé pendant mes dernières vacances et j’en garde un souvenir ému. Pendant toute une après-midi, j’ai observé mes filles et mes nièces chercher des coquillages sur la plage de Quiberon comme autant de petits trésors. C’est rare car j’ai tendance à vouloir tout anticiper, organiser, contrôler et à faire 50 trucs en même temps. Mais cette fois-ci, j’étais là, pleinement dans l’instant présent. J’ai ressenti une joie et une plénitude intenses… Un pur moment de béatitude.

Pourquoi vivre l’instant présent ?

Le passé est révolu

Ce n’est pas grave ni mauvais que votre conscience s’échappe parfois dans le passé ou le futur. Ça peut même être très utile dans certains cas. Comme le souligne François Bourgognon et Antoine Gerlier dans leur livre Méditer avec Namatata : “Penser au passé permet d’éviter de refaire les mêmes erreurs et de reproduire ce qui a déjà fonctionné. Penser au futur permet de planifier et d’éviter les dangers. Être dans l’imaginaire permet de trouver l’inspiration, de créer.” Mais quand vous pensez au passé, beaucoup d’émotions peuvent également refaire surface : tristesse, colère, regret, nostalgie, culpabilité, remords, honte, ressentiment, haine, jalousie… Cela peut causer de la souffrance voire même une dépression. Ce qui est fait est fait ! Vous ne pouvez pas revenir sur le passé, ni le modifier… Y retourner de façon ponctuelle pour vous remémorer de bons souvenirs, si vous avez entrepris une thérapie ou pour vous libérer d’expériences douloureuses, oui. Mais si ce n’est ni agréable ni constructif, pourquoi vous torturer ?

Citation Lao Tseu - Vivre l'instant présent

Le futur n’existe pas encore

Vous projeter dans le futur pour pratiquer la visualisation positive ou pour vous fixer des objectifs concrets, c’est très bien. Par contre, vous focaliser sur un futur plein d’espoir, attendre de lui de vous rendre satisfaits et comblés sans passer à l’action dans le présent pour que la situation change… Bah ça ne marche pas ! Eckhart Tolle, dans son célèbre ouvrage Le pouvoir du moment présent, explique que le mental cherche un substitut à la joie. Alors, il se projette dans le futur qui représente une promesse de satisfaction, tout comme les choses extérieures : biens, argent, succès, pouvoir, reconnaissance, relation spéciale… De la même façon, pourquoi s’inquiéter et se stresser dans le présent pour un futur hypothétique ? 90% des choses négatives que vous imaginez ne se produiront sûrement jamais. Ces pensées ont pour seul effet de vous paralyser. C’est ce qui s’est passé pour moi avec mon dernier projet professionnel.

Comment savourer l’instant présent ?

Observez vos pensées

Voici une méthode proposée par Eckhart Tolle, toujours dans son ouvrage Le pouvoir du moment présent. Ecoutez aussi souvent que possible votre voix intérieure. Prêtez particulièrement attention aux schémas de pensée répétitifs. Ecoutez-la objectivement, c’est à dire sans juger, sans condamner ce que vous entendez. En observant une pensée, vous êtes conscients de celle-ci, mais aussi de vous-même en tant que témoin de la pensée (comme si vous étiez quelqu’un d’extérieur à la scène). Elle perd alors de son pouvoir sur vous.

Pratiquez la pleine conscience

On associe souvent la pleine conscience à la pratique de la méditation, mais, comme l’explique Eckhart Tolle, nous pouvons reporter notre attention sur le moment présent à travers n’importe quelle activité routinière du quotidien. Faites le test ! Choisissez une activité de votre quotidien et entraînez-vous à être pleinement conscients de ce que vous faites pendant toute la durée de cette activité. Ça peut être le moment où vous vous douchez, où vous vous brossez les dents, quand vous faites la vaisselle, quand vous mangez, par exemple. Prêtez vraiment attention à tous vos gestes, votre posture, votre respiration, vos sens : goût, odeurs, ce que vous voyez, sons que vous percevez… Et si vous voulez tester la méditation, je vous renvoie vers mon article 10 méthodes pour apprendre à méditer pour de bon !

Faites des activités que vous aimez

Quand vous faites quelque chose qui vous procure du plaisir, vous êtes entièrement concentrés sur ce que vous faites. Le temps s’arrête. Vous perdez la notion du temps… Pour certains, ça sera le sport, la lecture, un concert, pour d’autres des activités artistiques, le bricolage, le jardinage ou des promenades en pleine nature. Je vous ai déjà parlé des bienfaits de la balade en forêt justement. Vous pouvez aussi vous initier au yoga ou à la sophrologie. Si vous avez des enfants, passez du temps et jouez avec eux le plus souvent possible. Les jeunes enfants sont à fond dans l’instant présent quand ils s’amusent. Ils ne se posent pas de questions. Inspirez-vous d’eux et retrouvez votre âme d’enfant !

Réduisez les sources de distraction

Au cours d’une journée, un Français consulte son smartphone en moyenne 26,6 fois. Il y passe environ 1h42 par jour soit presque 26 jours par an. Perte de temps et source de dispersion énorme. Depuis que j’ai un téléphone portable, je n’ai plus de montre. Il est plus facile aussi à trimbaler que mon gros appareil photo. Je cherche également très régulièrement des idées de recettes sur Pinterest. Sauf que, à chaque fois que je consulte l’heure, une recette ou que je prends une photo, je suis aussi tentée d’aller lire un message qui m’attend sur Messenger, un SMS ou un mail reçu… Du coup, je m’éparpille. Je tente de faire plusieurs choses en même temps et je perds en efficacité. Si vous êtes comme moi, n’hésitez pas à activer plus souvent le mode avion ou à faire une petite detox digitale !

Changez votre rapport au temps

Cessez de vouloir contrôler le temps ! Ça ne sert à rien si ce n’est créer du stress et de l’angoisse. Ralentissez le rythme et adoptez plutôt la slow life. Prenez le temps de vivre et profitez des choses vraiment essentielles. Mettez à profit votre temps libre pour vous détendre. Le ménage, la pile de linge sale ou de repassage peuvent attendre… Retirez-vous dans votre bulle, loin de la pression. Essayez de vous réserver chaque jour un vrai moment de calme. C’est quand la dernière fois que vous avez pris le temps de ne RIEN faire ou de prendre du temps rien que pour vous ? Non seulement ça fait du bien, mais il est parfois nécessaire d’être un peu égoïstes de temps en temps.

Pour conclure

Je vais vous faire une confidence. Cet article me trottait dans la tête depuis le début du mois d’août. Pendant ma 1ère semaine de vacances, je n’arrivais pas à déconnecter. J’avais même emporté avec moi un peu de boulot. Moralité, j’ai pleuré 2 soirs de suite parce que j’étais là, en Bretagne avec ma petite famille, mon frère et mes nièces et j’avais l’impression de passer à côté de tout. J’étais épuisée et irritable. J’ai donc dit stop la semaine suivante. Je n’avais pas tout à fait fini mon travail. Je n’ai pratiquement pas consulté mes mails durant ma 2ème semaine de vacances. Je vous publie cet article de blog avec un peu de retard et vous savez quoi ? Rien de grave ne s’est produit ! Par contre, j’ai profité de chaque instant avec ceux que j’aime et ça, ça n’a pas de prix… Si vous avez des astuces pour vivre pleinement l’instant présent, n’hésitez pas à les partager en commentant l’article.

Sources

N.B : cet article contient des liens affiliés. Je participe au Programme Partenaires d’Amazon. Je touche donc une petite commission si vous achetez un produit sur ce site en cliquant sur mes liens. Ça ne change rien pour vous, mais ainsi vous m’aidez à faire vivre mon blog. Merci pour votre soutien !

GRATUIT : recevez votre guide complet pour devenir optimiste !
Placeholder

Rédiger un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin it