L’Organisation mondiale de la santé (OMS) considère le stress comme “le mal du XXIe siècle”. Et en effet, s’il se manifeste différemment en fonction des gens et de leur personnalité, seule une poignée d’élus semblent être épargnée… Fin 2017, il touchait pas moins de 89 % des Français et il était en hausse depuis 3 ans chez 38 % d’entre eux. Rien d’étonnant à cela puisque nous sommes tous exposés régulièrement à des stresseurs de toutes sortes : déménagement, mariage, séparation, arrivée d’un enfant, licenciement, nouvel emploi… Sans compter les soucis d’ordre financier, les problèmes de santé et toutes les petites choses à gérer au quotidien. Je ne sais pas où vous en êtes en termes de charge mentale, mais depuis quelques semaines, ma tête est prête à exploser. Pas de doute, ici la tension est à son comble. Pour que vous puissiez faire le point sur votre situation, cet article répertorie 10 symptômes du stress, autant de signaux d’alerte à surveiller !

Ah le lâcher-prise… Depuis quelque temps, tout le monde a ce mot-là à la bouche, mais pas évident de l’appliquer au quotidien. On vous dit souvent que vous devriez passer à autre chose, que vous prenez les choses trop à cœur, que vous devriez lâcher prise ? Facile à dire, plus difficile à faire, pas vrai ? Le pire, c’est qu’on est généralement plein de bonne volonté. Puis, une situation désagréable se présente et on se laisse envahir par le stress, la colère, la peur ou le doute. On ressasse inlassablement les mêmes trucs. On rumine : les réflexions des gens qui donnent leur avis sur tout (alors qu’on ne leur a pas demandé !), les remarques désobligeantes du boss, des collègues ou des clients au travail, les disputes à la maison, les blessures du passé… Impossible de vous les sortir de la tête. Vous vous les repassez en boucle. Ou peut-être est-ce un ex, une relation toxique, un amour impossible dont vous n’arrivez pas à vous détacher ? Dans tous les cas, bonjour la torture mentale ! Si vous vous reconnaissez dans ces lignes, voici 5 méthodes à tester pour (enfin) lâcher prise.

La pratique du yoga séduit de plus en plus d’occidentaux. Début 2021, 1 français sur 5 avait déjà pratiqué cette discipline au cours des 3 dernières années, soit 10,7 millions de pratiquants. Un nombre qui a plus que triplé en 10 ans. Rien d’étonnant à cela puisque les bienfaits du yoga sur la santé ne sont plus à prouver. Mais entre le Hatha yoga, le yoga Iyengar, le yoga Bikram, le yoga Ashtanga, le yoga Kundalini, le yoga Vinyasa ou encore le yoga Nidra… Pas si simple de savoir quel yoga choisir ! La Fédération Internationale de Yoga reconnaît pas moins d’une vingtaine de formes de yoga… Alors, pour vous aider à trouver le style de yoga qui vous correspond le mieux, je vous ai préparé un article en collaboration avec Sunshine Ross, enseignante de yoga et formatrice de professeurs de yoga.

Quoi ?!?! Moi qui prône l’optimisme depuis 8 ans sur mon blog me voilà en train de vous dire maintenant que la positivité pourrait être néfaste ? Eh bien oui… C’est effectivement le cas si celle-ci est excessive. D’après les psychologues, un excès de positivité pourrait bel et bien nuire à votre bien-être, votre santé mentale et même à vos relations. Et si je crois dur comme fer au pouvoir de la pensée positive, je dois bien admettre également que la frontière entre positivité et positivité toxique est quelquefois très, très mince… et nous sommes tous susceptibles de la franchir sans nous en rendre compte, avec nous et les autres. Comme le dit l’adage : “l’enfer est pavé de bonnes intentions”, n’est-ce pas ? En voulant bien faire, on fait et on obtient parfois tout l’inverse ! C’est justement pour vous éviter ce genre de déboires que j’ai décidé d’aborder ce sujet avec vous aujourd’hui.

Pin it