Quoi ?!?! Moi qui prône l’optimisme depuis 8 ans sur mon blog me voilà en train de vous dire maintenant que la positivité pourrait être néfaste ? Eh bien oui… C’est effectivement le cas si celle-ci est excessive. D’après les psychologues, un excès de positivité pourrait bel et bien nuire à votre bien-être, votre santé mentale et même à vos relations. Et si je crois dur comme fer au pouvoir de la pensée positive, je dois bien admettre également que la frontière entre positivité et positivité toxique est quelquefois très, très mince… et nous sommes tous susceptibles de la franchir sans nous en rendre compte, avec nous et les autres. Comme le dit l’adage : “l’enfer est pavé de bonnes intentions”, n’est-ce pas ? En voulant bien faire, on fait et on obtient parfois tout l’inverse ! C’est justement pour vous éviter ce genre de déboires que j’ai décidé d’aborder ce sujet avec vous aujourd’hui.

Le 11 août dernier, j’avais rendez-vous avec Marika, coach en développement personnel sur Montpellier. Elle m’avait proposé quelques semaines auparavant de tester l’une de ses spécialités, le Scan Thérapeutique. Vous connaissez ? Pour ma part, je n’en avais jamais entendu parler. Alors j’ai sauté sur l’occasion de découvrir un nouvel outil de développement personnel. En plus, ça tombait à point nommé. Contrairement à ce que je croyais, travailler sur mon 1er guide de développement personnel et ma chaîne YouTube m’a montré que je n’en avais pas encore fini avec ma blessure de rejet et ma peur des critiques. C’est donc la thématique que j’ai choisie pour ma première séance de Scan Thérapeutique. Que vous soyez novices et/ou que vous hésitiez à franchir le pas, vous êtes au bon endroit. Qu’est-ce que le scan thérapeutique ? Comment peut-il vous aider ? Comment s’est déroulée ma séance avec Marika ? Mon avis sur le Scan Thérapeutique… Je vous explique tout en détail et le plus simplement possible dans cet article.

Ça y est, c’est la rentrée… Vous avez accompagné vos enfants à l’école ce matin avec la larme à l’œil. Vos vacances vous semblent déjà bien loin et l’idée de retrouver votre routine quotidienne vous met le moral dans les chaussettes ? Je ne sais pas si ça vous consolera, mais sachez que vous n’êtes pas les seuls. D’après une récente étude menée en août 2022 auprès de 1002 personnes, 58% des Français jugent en effet cette rentrée 2022 “très difficile”. Et pour 61% des Français, la reprise rime même carrément avec déprime… C’est énorme ! J’avais, moi aussi, ressenti cela à notre retour de Bretagne, il y a 3 ans. Dur dur de rentrer à la maison après 2 semaines en famille superbes et ensoleillées (mais enfin, qui a dit qu’il pleuvait tout le temps ?). Alors à l’époque, j’avais consigné dans le bloc-notes de mon téléphone portable quelques idées pour éviter le coup de blues de la rentrée. Aujourd’hui, j’ai décidé d’être sympa et de les partager avec vous. J’espère qu’elles vous seront utiles et vous redonneront le sourire. Allez, haut les cœurs !

Je ne sais pas vous mais, pour ma part, j’ai toujours eu très peur de ne pas vivre pleinement ma vie. L’idée de me réveiller un jour à 60 ans et de constater que j’étais totalement passée à côté de l’essentiel m’a longtemps terrifiée. Nous agissons souvent comme si nous avions énormément de temps devant nous, mais finalement, nous ne savons pas si c’est le cas… Alors existe-t-il un moyen pour être sûrs de vivre pleinement et sans regrets ? De ne pas perdre son temps inutilement avec des choses sans importance ? De ne pas faire fausse route ? Dans cet article, je vous donne 5 pistes à explorer pour profiter de la vie au maximum. Ces 5 clés sont issues du best-seller international Les 5 regrets des personnes en fin de vie de l’Australienne Bronnie Ware. Un ouvrage rédigé à partir de témoignages de patients en fin de vie recueillis quand elle exerçait encore en tant qu’infirmière en soins palliatifs. Une formidable source d’inspiration dont il serait dommage de se priver !

Pin it