Aujourd’hui, c’est un article particulier. J’ai décidé de vous ouvrir un peu mon cœur en vous parlant du principe de la bucket list. Depuis 2015, j’ai perdu 3 amis. La mort les a emportés, comme ça, sans crier gare et dans la fleur de l’âge à 32, 37 et 40 ans. Si vous avez déjà vécu un deuil, vous savez que ce genre d’événement remet les idées en place, notamment sur ce qui est vraiment important dans la vie et ce qui ne l’est pas. Comme le disait si justement Gustave Flaubert, “voir mourir un être jeune, dans toute la plénitude de sa beauté et de son intelligence, c’est quelque chose qui révolte ; on éprouve le sentiment d’une atroce injustice.”. Alors 3, je vous laisse imaginer le tsunami… Penser à tout ce qu’ils n’ont pas eu le temps de faire de leur vivant me rend profondément triste. Il leur restait tant d’expériences à vivre encore, de rêves à réaliser… Un goût amer d’inachevé. Et à chaque fois, c’est comme si la vie m’avait secouée avec violence en hurlant : “Mais, enfin, t’attends quoi pour vivre la vie de tes rêves ? Qu’il soit trop tard ?!”. Bah oui, je pourrai pas dire qu’elle ne m’a pas prévenue, la vie… Alors j’ai décidé de l’écouter en commençant à rédiger ma bucket list. Si vous n’avez absolument aucune idée de ce qu’est une bucket list, je vous explique tout dans cet article.

GRATUIT : recevez votre guide complet pour devenir optimiste !
Placeholder

C’est l’été et déjà les vacances pour certains. Quelle chance ! Voici venu le moment propice pour ralentir le rythme et prendre le temps de dévorer quelques lectures positives, les doigts de pied en éventail. Pour cette nouvelle sélection lecture, j’ai laissé un peu de côté les livres de développement personnel traditionnels. J’ai préféré privilégier les romans parce qu’on peut aussi faire un travail sur soi, l’air de rien, et avoir de jolis déclics grâce aux fictions. Sans plus attendre, découvrez les 5 romans de développement personnel à glisser dans vos valises pour cet été 2018.

C’est les vacances, alors je vous propose de rester encore un peu au Japon cette semaine. Après l’Ikigai, voici le shinrin yoku, une autre philosophie de vie japonaise très en vogue cette année également. Le shinrin yoku vous invite à tirer parti des bienfaits de la nature, et plus particulièrement de la balade en forêt. Aujourd’hui, plus de la moitié de la population mondiale vit en ville. Peut-être que vous-mêmes connaissez bien le fameux métro, boulot, dodo ? Quelques minutes tout au plus de marche pour vous rendre de votre domicile à la station de métro la plus proche, avec en prime pollution, bruit et stress urbain… Petit à petit, le manque de soleil, d’air pur, de verdure vous pèse, affecte votre moral et l’appel de la nature se fait sentir. Rien d’étonnant à cela ! Les statistiques montrent que les citadins ont 40% de risques en plus de souffrir de dépression que les personnes vivant dans un environnement naturel. Toujours pas convaincus ? Découvrez, dans cet article, 8 bienfaits du shinrin yoku prouvés par la science.

LA grosse tendance de 2018, c’est l’Ikigai ! Y a qu’à voir le nombre de livres publiés sur le sujet depuis le début de l’année… Et les magazines féminins ou de développement personnel ne sont pas en reste non plus. Alors, quelle est la promesse de ce concept japonais qui fait fureur ? Vous aider à identifier votre raison d’être. Oui, cette fameuse mission de vie dont tout le monde vous rebat les oreilles (moi y compris). Imaginez-vous vous lever chaque matin avec enthousiasme parce que vous exercez enfin une profession qui vous rend heureux, vous passionne, qui a du sens pour vous… Vivre de sa passion, avouez que ça fait rêver, non ? Peut-être que, comme moi, vous avez cherché pendant des années ou cherchez même encore ce pour quoi vous êtes faits dans la vie. Si c’est le cas, la méthode Ikigai va vous permettre d’y voir plus clair ! Je vous explique tout dans cet article.