Stefanie, 41 ans, se décrit comme étant quelqu’un d’un naturel réservé et timide. Ca ne l’a pourtant pas empêchée de quitter plusieurs fois sa zone de confort puisqu’elle a vécu dans 8 pays et grandi sur 3 continents. Elle partage avec vous son expérience.

Sortir de sa zone de confort : le témoignage de Stefanie

« J’ai quitté pour la 1ère fois ma zone de confort à 17 ans quand je suis rentrée en France suite aux émeutes et à l’instabilité en Côte d’Ivoire. J’y avais passé toute ma scolarité de la 6ème à la 1ère et je me retrouvais en pays inconnu ou presque. C’est aussi difficile pour un expatrié de rentrer que pour quelqu’un qui n’a jamais quitté son pays de partir ! 4 ans plus tard, ma fac de sciences proposait aux étudiants de faire leur stage de maîtrise à l’étranger. J’en ai profité pour aller au Danemark… J’y suis restée 2 ans, puis je suis repartie en Finlande. C’est pour rejoindre mon compagnon, 8 ans après, que je suis revenue en France. 

Sortir de sa zone de confort en partant à l’étranger – Témoignage de Stefanie

banniere inscription newsletter

Quitter ses habitudes fait toujours un peu peur d’autant plus que je suis timide. Interagir avec des inconnus entraîne énormément de stress chez moi. Un changement de situation, de lieu, de travail devient une montagne à surmonter… En même temps, on ressent une immense sensation de liberté, le champ du possible est grand ouvert, c’est grisant, c’est excitant. A condition d’être un minimum optimiste, on n’a plus envie de s’arrêter! Et puis, il arrive que notre zone de confort ne soit plus si confortable ou devienne même toxique. Le tout est de s’en rendre compte. Je n’ai pas agi sur des coups de tête mais plutôt grâce à des coups de pouce opportuns et j’ai été soutenue par mon homme, ma famille et mes amis.

Citation Stefanie - Témoignage sortir de sa zone de confort

En sortant de ma zone de confort, j’ai pu apprivoiser ma timidité. Mon séjour en Finlande a été d’une grande aide car les gens y sont d’un caractère semblable au mien, réservés, un peu timides au 1er abord, et ils respectent donc ces caractéristiques. J’ai ouvert mon horizon et fait beaucoup de belles rencontres. Je sais qu’on peut se prendre en main et vivre heureux de 1000 façons différentes au lieu de rester prisonniers de ses habitudes. Quand on s’apprête à sortir de sa zone de confort, je crois qu’il est important d’être ouvert, d’accepter qu’on entre dans une zone inconnue et qu’il faudra comprendre avant de critiquer. C’est pour moi la base pour pouvoir s’adapter, se laisser guider et s’y retrouver. »

Sortir de sa zone de confort – Vivre à l’étranger

GRATUIT : recevez votre guide complet pour devenir optimiste !
Placeholder
Auteur

Ancienne râleuse et pessimiste repentie, je partage depuis 2014 sur mon blog Etre optimiste toutes mes petites astuces pour apporter plus de positif dans nos vies.

2 Commentaires

  1. C’est souvent le 1er pas qui est le plus difficile à faire mais on dirait bien qu’ensuite on prend goût à sortir de sa zone de confort… une fois qu’on a compris que c’est pour mieux évoluer et se dépasser chaque fois un peu plus. Encore un très beau témoignage optimiste, merci beaucoup Stefanie !

  2. Viviane Thierron

    Très beau témoignage, merci 🙂 Et on apprend aussi beaucoup sur soi-même en sortant de sa zone de confort !

Rédiger un commentaire