Si votre enfant manque de confiance en lui, en tant que parents, vous vous posez sûrement tout un tas de questions. D’autant plus si vous êtes dans une démarche de parentalité positive. Peut-être que vous ne comprenez pas pourquoi il est comme ça. Vous êtes des parents aimants. Vous l’encouragez et le félicitez régulièrement. Est-ce votre faute ? Avez-vous fait ou dit quelque chose qui l’a blessé ? Est-ce parce que vous manquez de confiance en vous et que vous donnez le “mauvais exemple” ? Comment aider votre enfant à développer sa confiance en lui et lui permettre d’accéder à son plein potentiel ? Toutes ces questions, je me les suis posées avec mon aînée (bientôt 11 ans). Voici pourquoi je vous propose aujourd’hui 5 petites astuces pour vous aider à booster la confiance en soi de vos enfants.

Le manque de confiance en soi chez l’enfant

Plusieurs facteurs peuvent créer un manque de confiance en soi chez l’enfant. Comme l’indique Soline Bourdeverre-Veyssiere, auteure de J’ai confiance en toi “pour qu’un enfant ait confiance en lui, il lui faut tout d’abord avoir confiance dans sa figure d’attachement, soit l’adulte qui est sa « référence ». Et pour ce faire, l’enfant doit sentir que l’adulte est lui-même en confiance dans son rôle de parent.” Veillez aussi à avoir une attitude positive et évitez les cris, punitions et la violence verbale. Voici des exemples de phrases à bannir. « Ce qui ne va pas chez toi, c’est que tu n’écoutes jamais. » (blâme/ accusation). « Regarde comme tu manges, tu es dégoûtant. » (injure). « Je compte jusqu’à 10 et si tu n’es pas prêt, je pars sans toi. » (menace). « Range ta chambre tout de suite ! » (ordre).  « Tu n’aimerais pas que quelqu’un te fasse ça, alors ne le fais pas aux autres. » (morale). « Fais attention, tu vas tomber ! » (avertissement). « Vous allez arrêter de crier ? Vous voulez me rendre folle ? » (parent martyr). « Pourquoi tu ne fais pas comme ton frère ? Ses devoirs sont toujours faits à l’avance. » (comparaison). « Tu savais que tu avais une interro et tu as oublié ton livre à l’école ? Bravo, très malin… » (remarque sarcastique). « Continue à être égoïste. Tu verras, plus tard, tu n’auras pas d’amis. » (prédiction). Quel parent exténué n’a pas dit un jour l’une de ces phrases, sans mesurer la puissance de ses mots ? Or les neurosciences, ont permis d’en savoir plus sur le fonctionnement du cerveau de l’enfant. On sait maintenant qu’il y a un lien entre le cerveau préfrontal et la confiance en soi. Plus l’enfant a confiance en lui, plus le cerveau préfrontal se développe.

Manque de confiance en soi enfants

Quand vous donnez des ordres à votre enfant, le cerveau préfrontal s’inhibe. Pour le stimuler, mieux vaut lui proposer des choix, lui poser des questions au lieu de lui apporter les réponses et le faire réfléchir aux conséquences de ses actes. Prenez garde également aux mots étiquettes qui abîment la confiance en soi des enfants : “tu es maigre”, “tu es rondelette”, “tu es timide”, “tu es un clown”… A force de leur coller des étiquettes, les enfants finissent par s’en persuader. La confiance en soi est aussi liée à l’amour inconditionnel, c’est à dire le fait d’aimer les enfants pour ce qu’ils sont et non ce qu’ils font. Mais ce n’est pas tout… Comme nous le rappelle Isabelle Filliozat, référence dans le domaine de l’éducation bienveillante : “La confiance en soi de nos enfants ne dépend pas que de nous, elle peut être bousculée par un accident, une agression, un trauma ou une accumulation de micro-traumas.” Et l’événement traumatique peut avoir lieu hors de la maison : à l’école, chez une copine, dans la rue, chez la grand-mère… Discutez avec votre enfant. Pour préserver sa confiance, il a besoin d’être entendu. Ecoutez attentivement et en silence ce qu’il a sur le cœur, ce qu’il a ressenti, ce qu’il s’est dit dans sa tête, sans juger ou chercher à le rassurer. Ensuite, vous pourrez échanger. Pour apprendre à mieux communiquer avec votre enfant, procurez-vous l’excellent livre de Faber et Mazlish, Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent. Très instructif, vous verrez…

5 activités pour donner confiance en soi aux enfants

Le calendrier de fierté (dès 2 ans)

Proposez à votre enfant de revenir sur les événements marquants de sa journée, particulièrement ceux dont il est fier. Quand on y fait attention, notre vie est remplie de succès, petits et grands ! Cette activité est idéale pour apprendre à apprécier toutes les petites victoires du quotidien : réussir à faire ses lacets sans aide ou s’habiller comme un grand, préparer un gâteau tout seul, mettre la table sans qu’on lui demande, réaliser un joli dessin pour sa sœur… Choisissez la forme la plus adaptée à l’âge de votre enfant : dans sa tête, à l’oral ou par écrit (dessins ou notes). Une variante consiste à tenir un journal de gratitude. L’enfant peut y noter tout ce qui lui donne envie de dire merci ou ses 3 bonheurs du jour. Vous pouvez faire ce jeu 1 fois par semaine, chaque fin de semaine ou tous les soirs.

Relève le challenge ! (dès 3 ans)

Pour cette activité, vous aurez besoin d’une boîte ou d’un bocal, de 10 bouts de papier et d’un stylo. Invitez votre enfant à noter 5 défis simples, chacun sur un bout de papier différent (ou écrivez-les pour lui s’il est trop jeune). Pliez ensuite les papiers pour que leur contenu ne soit pas lisible et déposez-les dans la boîte. Il est possible que les défis choisis par l’enfant restent proches de sa zone de confort. A vous de choisir 5 autres challenges qui lui permettront de s’ouvrir à de nouveaux domaines. Le but est que l’enfant gagne en assurance et devienne plus sûr de lui, donc proposez des challenges qu’il sera en capacité de réussir. Placez enfin tous les morceaux de papier dans la boîte, puis demandez à l’enfant d’en piocher 2. Renouvelez l’expérience à votre convenance.

Fort comme un dinosaure (dès 3 ans)

On passe au jeu de mime. Demandez à votre enfant de penser à un personnage ou un animal qui représente la force pour lui. Dinosaure, lion, Superman ou l’incroyable Hulk, peu importe ! Invitez-le à rentrer dans la peau de ce personnage fort et respecté de tous en l’imitant quelques minutes. Les cris et grognements sont autorisés. Prévoyez un temps calme à la fin du jeu où l’enfant pourra se recentrer sur sa respiration, les bras le long du corps. Il profitera également de ce moment pour visualiser et s’imprégner de la force du personnage qu’il a choisi d’incarner. Le jeu est idéal pour renforcer les liens d’attachements avec vos enfants. Selon Isabelle Filliozat, 5 à 10 minutes de jeu par jour permettrait de réduire les disputes. Et ça fait du bien de temps en temps de retrouver son âme d’enfant, non ?

Admiration (dès 6 ans)

Voici un exercice ludique pour aider votre enfant à prendre conscience de ses qualités. Munissez-vous de papier et d’un stylo. En haut d’une feuille, demandez à votre enfant de noter le nom de quelqu’un qu’il admire, puis de lister en dessous toutes ses qualités. Il peut s’agir d’une personne réelle ou imaginaire. Laissez du temps à l’enfant pour réfléchir. Quand il a fini, écrivez son prénom à côté de celui de la personne choisie. Relisez à haute voix la liste de toutes les qualités que l’enfant lui a attribuées en observant ses réactions. On admire chez les autres des qualités que nous pensons ne pas avoir… Alors que, bien souvent, on les possède déjà en nous. Ce jeu permettra à l’enfant de trouver tout ce qui fait de lui une personne merveilleuse !

Ces 4 activités sont issues du livre J’ai confiance en toi.

Je me connecte à mes talents et prends confiance (dès 7 ans)

Proposez à votre enfant de s’installer dans un endroit calme, en position assise ou couché sur le dos, les yeux fermés. Au cours de cet exercice, vous allez guider l’enfant avec votre voix pour qu’il se remémore mentalement une situation dans laquelle il s’est senti content ou fier de lui. Par exemple, quelque chose qu’il a réalisé pour la 1ère fois, un progrès qu’il a fait à l’école, dans une activité sportive ou artistique ou encore une situation qui lui a fait très peur, mais qu’il a su surmonter. Ainsi il prendra conscience qu’il a réussi, même si au départ, il a douté de ses compétences. Cette activité va lui permettre de mesurer ses progrès, mais aussi de découvrir ses talents. Pour les adultes qui lisent ces quelques lignes, sachez qu’il existe également pour vous un test en ligne pour identifier vos talents.

Cette activité est issue du livre 60 exercices ludiques de respiration pour mon enfant.

Et vous, c’est quoi vos petites astuces ou vos jeux préférés pour donner confiance à vos enfants ? Partagez-nous vos expériences en laissant un commentaire sous l’article.

Quelques livres jeunesse sur la confiance en soi

La confiance en soi d’Isabelle Filliozat
Tu es vraiment formidable de Lucile Ahrweiller
Mon p’tit cahier Confiance en soi de Florence Binay
The Panda Family : Zéro complexes de Laure Girardot et Fabrice Guieysse

Pour conclure

Croire en soi est essentiel pour devenir un adulte heureux et épanoui et le niveau de confiance en soi de nos bambins dépend en partie de nous, les parents. C’est une grosse pression quand on y réfléchit. J’ai culpabilisé tant de fois depuis que je suis mère ! Je ne suis pas toujours aussi calme et patiente que je le souhaiterais avec mes enfants. Quand je suis fatiguée et que j’ai déjà répété 50 fois la même chose, je crie et j’oublie tous les judicieux conseils des livres de parentalité positive. Mais je sais aussi me remettre en question et m’excuser. Je le fais régulièrement d’ailleurs. Si vous êtes comme moi, j’ai juste envie de vous rappeler que vous avez le droit à l’erreur. Si vous êtes tombés sur cet article, c’est que vous êtes dans une démarche d’éducation bienveillante et positive et que vous donnez certainement déjà le meilleur de vous-mêmes pour être de “bons parents”. Soyez bienveillants avec vous aussi et faites-vous confiance. Chacun fait de son mieux avec son propre vécu. Vous n’êtes qu’humains et le parent parfait n’existe pas…

Sources

La confiance en soi d’Isabelle Filliozat
J’ai confiance en toi de Soline Bourdeverre-Veyssiere
60 exercices ludiques de respiration pour mon enfant de Catherine Blondiau
Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent de Adèle Faber et Elaine Mazlish

N.B : cet article contient des liens affiliés. Je participe au Programme Partenaires d’Amazon. Je touche donc une petite commission si vous achetez un produit sur ce site en cliquant sur l’un de mes liens. Ça ne change rien pour vous, mais ainsi vous m’aidez à faire vivre mon blog. Merci pour votre soutien ! Enfin, je remercie également les Editions Jouvence qui m’ont offert les livres J’ai confiance en toi et 60 exercices ludiques de respiration pour mon enfant.

Crédit photo : Freepik

GRATUIT : recevez votre guide complet pour devenir optimiste !
Placeholder

Rédiger un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin it