J’ai testé l’hypnose Ericksonienne pour la 1ère fois en juin 2019. Je venais de me lancer dans un nouveau défi professionnel et j’ai eu un moment de passage à vide. Alors que je travaillais depuis des mois sur mon projet, j’étais tout à coup paralysée par la peur et prête à tout laisser tomber. Sur les conseils de mon amie Corinne, j’ai pris rendez-vous avec Andy Kirkby, hypnothérapeute à Montpellier. Pour être honnête, je ne savais pas trop ce qui m’attendait au cours de cette 1ère séance d’hypnothérapie… J’avais juste une confiance absolue en Corinne ! Vous non plus vous ne savez pas exactement en quoi consiste l’hypnose thérapeutique ? Dans quels cas utiliser l’hypnose ? Ou comment trouver un praticien en hypnose Ericksonienne sérieux près de chez vous ? Rassurez-vous, dans cet article, je vous dis tout ce que vous devez savoir avant votre 1ère consultation. Je vous fais part également de ma propre expérience.

L’hypnose Ericksonienne, c’est quoi ?

Les origines de l’hypnose Ericksonienne

A l’origine de l’hypnose Ericksonienne se trouve un psychiatre et psychologue américain du nom de Milton H. Erickson (1901-1980). Surnommé “le thérapeute hors du commun” ou “wizard” (sorcier/ magicien), c’est lui qui a redonné ses lettres de noblesse à l’hypnose. Avant ses travaux, l’hypnose classique présentait quelques limites. Les techniques d’induction (qui permettent l’entrée en état hypnotique) étaient directives, autoritaires et identiques pour tous. Or les inductions autoritaires ne conviennent pas à tout le monde. Erickson a donc développé sa propre méthode. En hypnose Ericksonienne, l’induction s’adapte au patient. Il a aussi introduit les suggestions hypnotiques indirectes, les anecdotes et métaphores… Enfin, l’approche Ericksonienne ne se concentre plus sur l’origine et la cause du problème, mais se focalise sur la façon de le résoudre. Il s’agit d’une thérapie brève orientée solution. Ces solutions, le patient les trouve en lui-même, en puisant dans les ressources déjà présentes dans sa part inconsciente.

L’hypnose Ericksonienne, comment ça marche ?

Votre inconscient perçoit tout un tas de détails. Vous avez en vous une énorme quantité d’informations dont vous n’avez pas conscience… L’hypnose Ericksonienne fait partie des techniques qui permettent d’entrer en communication avec votre inconscient pour accéder à ces ressources autrement inaccessibles et créer du changement. Pour faire simple, l’hypnotiseur utilise des outils comme l’observation et le langage pour créer et délivrer le message adéquat à votre partie inconsciente, à l’aide notamment de la transe hypnotique. Ce message est conçu pour vous. Il utilise vos images, votre langage. Il n’est donc pas perçu comme venant de l’extérieur. C’est pourquoi il n’y a pas de résistance. Dans cette approche, l’hypnothérapeute ne vous fournit pas SA solution. C’est bien vous qui allez chercher en vous les ressources nécessaires pour opérer le changement désiré. L’hypnose est une thérapie avec laquelle vous pouvez obtenir des résultats très rapidement, en quelques séances seulement.

Pourquoi utiliser l’hypnose Ericksonienne ?

Dans quels cas utiliser l’hypnose ?

Comme le souligne Kevin Finel, Directeur de l’A.R.C.H.E (Académie de Recherche et Connaissances en Hypnose Ericksonienne), l’hypnose peut être envisagée aussi bien pour une application thérapeutique que dans le cadre d’une démarche de développement personnel ou de coaching. Vous vous en doutez, la pratique de l’hypnose a donc un champ d’action assez large… On peut citer, par exemple, la gestion de la douleur (notamment des douleurs chroniques ou inexpliquées), le travail sur des comportements de type addictions (tabac, nourriture…), sur le manque de confiance en soi, sur les croyances limitantes, sur les peurs, sur les phobies, sur les traumatismes, sur le deuil mais aussi la gestion de conflits et autres problèmes relationnels (couple, parents/ enfants….) ou encore l’optimisation de nos performances… Dans les hôpitaux, l’hypnose peut également vous être proposée comme alternative à l’anesthésie pour certaines interventions, examens ou pour un accouchement sans douleur.

Dans quels cas éviter l’hypnose ?

Vous vous demandez peut-être s’il existe également des contre-indications à l’hypnose Ericksonienne ou même des dangers à l’utiliser ? Alors, oui, si le patient présente des pathologies ou des troubles psychotiques comme la bipolarité ou la schizophrénie, entre autres, il y a des précautions à prendre… Andy Kirkby préconise dans ces cas-là de pratiquer l’hypnose en institut avec des psychiatres formés et un cadre médical plutôt qu’en cabinet. Il insiste aussi sur l’importance de l’alliance thérapeutique entre hypnothérapeutes, addictologues et psychiatres pour traiter les addictions lourdes (héroïne, cocaïne, alcool). Le manque pouvant provoquer des hallucinations et des montées dépressives voire suicidaires… Enfin, l’hypnose thérapeutique n’est pas très adaptée pour les personnes autistes.

Comment se passe une séance avec un hypnothérapeute ?

La séance débute par un entretien. Votre praticien a besoin de savoir qui vous êtes, pourquoi vous le consultez, quelles sont vos motivations… Durant cette phase d’observation, l’hypnothérapeute découvre comment vous fonctionnez et réagissez, quels sont vos sens prédominants, quelles métaphores vous utilisez naturellement… Il n’y aura pas forcément de mise en transe lors de cette 1ère séance. Si c’est le cas, l’état d’hypnose se crée progressivement. Rien à voir avec l’hypnose de spectacle ! La dernière phase est celle du retour et du débriefing. Petite mise en garde : le métier d’hypnothérapeute n’est pas réglementé. Quelqu’un peut avoir un certificat de Maître praticien en hypnose Ericksonienne et n’avoir jamais pratiqué. Avant votre 1ère consultation, questionnez le praticien : nature de ses études ? Quelle école ? Combien d’heures de formation ? Pour trouver un hypnothérapeute sérieux, vous pouvez consulter les annuaires du Syndicat National des Hypnothérapeutes, de l’Institut Français d’Hypnose ou des praticiens formés à l’A.R.C.H.E. Prévoyez en moyenne 5 à 10 séances d’hypnose (autour de 70 euros la séance).

L’hypnothérapie, ça marche vraiment ?

J’ai consulté Andy Kirkby pour surmonter des peurs côté pro. Peur de ne pas y arriver, peur de ne pas être à la hauteur, peur de ne pas être crédible ou légitime… Le retour du bon vieux syndrome de l’imposteur ! J’avais des doutes quant à la réussite de mon projet (pas forcément justifiés), du stress, des angoisses… Il fallait que je trouve une solution car j’étais à 2 doigts de tout abandonner. J’ai eu besoin de 3 séances d’hypnothérapie pour débloquer la situation. Je ne dis pas pour autant que cette expérience a été de tout repos pour moi. J’ai rencontré par 2 fois mon enfant intérieur. Beaucoup d’émotions pendant et après les consultations… J’étais émue par tout. Pendant 2 semaines, pas un jour sans pleurer. Vous avez déjà vécu un baby blues ? Ça y ressemblait à s’y méprendre. Et puis début juillet, soit 1 mois après ma 1ère consultation, les pleurs, les peurs et les angoisses ont cessé. J’ai pu finir de mettre en place mon projet. Et j’ai surtout constaté que ma façon même de raisonner avait totalement changé. Incroyable en si peu de temps !

Pour aller plus loin

Pour conclure

J’ai trouvé cet outil thérapeutique tellement puissant… Je ne pouvais pas ne pas vous en parler ! A vrai dire, j’ai envie d’écrire cet article depuis ma 1ère séance d‘hypnothérapie. J’attendais juste d’avoir un peu de recul. Je sais que beaucoup d’idées reçues sur l’hypnose circulent encore. C’est vrai que quand on entend parler d’hypnose cela nous renvoie souvent à de vieux clichés, à l’hypnose de spectacle ou encore à l’hypnose de rue. Est-ce de la magie ? Non. Est-ce qu’on va me manipuler ? Non. Me faire faire n’importe quoi contre mon gré ? Non. Est-ce que je vais me rappeler de ce qui s’est passé ? Oui. Mais je comprends parfaitement que certains d’entre vous puissent être réticents ou un peu frileux. En réalité, il n’y a rien de magique et on en sait plus aujourd’hui sur cet état de conscience modifié grâce notamment à l’imagerie cérébrale. Personnellement, je ne peux que vous inviter à tester car ça m’a vraiment bluffée. Si vous avez déjà expérimenté, n’hésitez pas à partager votre expérience en laissant un commentaire.

Sources

Le site Hypnose et autohypnose pour le bien-être et la santé
Le livre Apprivoiser le changement avec l’auto-hypnose… de Kévin Finel
L’Interview vidéo de Kevin Finel

N.B : Les liens contenus dans cet article sont des liens affiliés. Je participe au Programme Partenaires d’Amazon, un programme d’affiliation qui permet de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr. Je touche donc une (petite) commission, si vous achetez un produit sur Amazon.fr en cliquant sur l’un de mes liens. Cela ne change rien pour vous, mais de cette façon vous m’aidez à faire vivre mon blog. Merci pour votre soutien !

Crédit photo : Yanalya / Freepik.

GRATUIT : recevez votre guide complet pour devenir optimiste !
Placeholder

2 Commentaires

  1. Pour avoir fait plusieurs séances d’hypnose avec notamment Andy Kirkby, je confirme les dires de Julie : une expérience dingue, pleine d’émotions, de surprises et qui libèrent! C’est la porte vers un mieux-être, une meilleure compréhension de soi et de son histoire. Je suis une convaincue et une adepte.

  2. Merci Céline pour ton retour d’expérience ! C’est vrai que les résultats sont vraiment bluffants…

Rédiger un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin it