Trahisons, déceptions, tromperies, chagrins d’amour… A l’échelle d’une vie, vous avez sûrement accumulé plusieurs déboires avec les membres de votre famille, vos ex, vos collègues de travail ou vos amis. Avez-vous vraiment tout exprimé ? Tout pardonné ? Vous sentez-vous complètement libres et le coeur léger aujourd’hui ? Pardonner aux autres, mais aussi se pardonner à soi, ce n’est pas si facile… Pourtant, ça me semble être une étape indispensable pour guérir ses blessures, aller de l’avant et être heureux dans la vie. Très, très peu de personnes étaient au courant, mais normalement, le 28 avril dernier je devais participer à ma toute 1ère émission TV. Et ouais… Le thème que j’avais choisi était “Apprendre à pardonner”. Alors, en entendant que la vie reprenne son cours et qu’une nouvelle date soit programmée après le déconfinement, je vous parle de pardon sur le blog cette semaine.

Que veut dire pardonner ?

Le pardon peut avoir des significations très différentes selon les individus. Avant d’envisager de pardonner ou de demander pardon, il me semble utile de définir le pardon. Qu’est ce que pardonner ? Voici la définition du Larousse : “Fait de ne pas tenir rigueur d’une faute; rémission d’une offense”. Personnellement, j’aime beaucoup la définition du pardon proposée par Christophe André dans son livre Imparfaits, libres et heureux : “Pardonner c’est renoncer à juger et à punir, ce n’est pas oublier… C’est décidé que l’on ne veut plus dépendre de la haine et du ressentiment envers ceux qui nous ont blessé. C’est décidé de se libérer d’eux. C’est une forme supérieure d’acceptation, ou plutôt de réacceptation après une forte blessure.” Pour moi, un pardon sincère est un élan du coeur qui implique empathie et compassion. C’est un acte courageux et une démonstration de force, de sagesse et d’amour envers soi-même et l’autre. Oui, pardonner est l’un des plus beaux cadeaux que vous puissiez vous faire à vous, mais aussi à l’autre. C’est une double libération.

Citation pardonner - Oscar Wilde

Pourquoi pardonner ?

Il y a tellement de bonnes raisons que la vraie question serait plutôt : pourquoi ne pas pardonner ? Comme le dit Pierre Pradervand dans Se faire le cadeau du pardon : pardonner, c’est avant tout une façon de récupérer le pouvoir sur sa vie et les circonstances. La capacité à pardonner permet de sortir de sa position de victime et de se libérer de la souffrance. En effet, comme le souligne le Dr Jampolski : “refuser de pardonner, c’est choisir de souffrir.” (même de façon inconsciente !). Pardonner est aussi un moyen de revenir pleinement dans l’instant présent, d’arrêter de ruminer et de revivre le passé comme un jour sans fin. Je vous ai déjà parlé également du lien entre émotions refoulées et maladies physiques et de la mémoire cellulaire. Vous pensez bien que des sentiments négatifs et destructeurs comme la haine, la rancune ou le ressentiment nuisent à votre santé. Sans parler de maladies, c’est très énergivore. Enfin, accorder son pardon est nécessaire pour guérir, retrouver la paix intérieure et aller de l’avant.

Comment pardonner à quelqu’un ?

Il n’y a pas de recette toute faite et infaillible pour pardonner. Nous sommes tous différents et l’acte en lui-même et le lien avec celui ou celle qui vous a blessés entrent en jeu. L’impact n’est pas le même si l’offense vient d’une personne aimée ou d’un inconnu. Parmi les méthodes à tester : Ho’oponopono, les 9 étapes du pardon du Dr Fred Luskin, le don du pardon de Miguel Ruiz ou le pardon radical de Colin Tipping. Voici maintenant en quelques mots ma méthode à moi. Celle que j’ai expérimentée et que j’utilise. Quand je suis blessée, j’avoue, j’ai une forte propension à couper les ponts, rejeter l’autre et nier son existence (même si je le croise). Je sais, c’est pourri, mais j’en avais pas trop conscience… Bref, mes étapes sont les suivantes : me mettre à la place de l’autre (ce qu’il m’a fait et ce que mon attitude a pu lui faire), accepter (qu’il a fait de son mieux avec ce qu’il avait à ce moment-là, avec son degré de maturité et son histoire personnelle et idem pour moi), puis pardonner à l’autre et à moi-même. Si la personne est ou a été importante pour moi, je fais preuve d’humilité et je présente mes excuses si nécessaire (même 50 ans après).

Pour aller plus loin

[BON PLAN] : cet ouvrage est disponible en livre audio gratuit avec l’offre d’essai Audible.

Pour conclure

“Il y a des choses que l’on ne peut pas pardonner”. C’est la phrase que j’ai répétée inlassablement pendant des années à quiconque a tenté (en vain) de me faire reprendre contact avec mes parents. J’ai longtemps cru que si je pardonnais, cela signifiait aux autres que j’oubliais ce qui s’était passé, que ce n’était pas grave, que je cautionnais leurs actes ou, pire, que ça leur donnait le droit de recommencer. Je pensais également que pardonner impliquait une réconciliation dont je n’avais pas forcément envie. Et puis, un jour, j’ai compris que le pardon ce n’était rien de tout cela. J’ai réalisé que la haine, la colère, la rancœur, l’amertume, le ressentiment me détruisaient à petit feu et me privaient de ma joie de vivre. Moi qui tiens tant à ma liberté, j’ai pris conscience que ces pensées négatives que j’entretenais depuis l’enfance me retenaient enchaînée. Alors j’ai fait appel à absolument toute l’empathie et la compassion qui étaient en moi. Et contre toute attente, c’est de cette façon que j’ai réussi à pardonner l’impardonnable et à me libérer. On assimile trop souvent à tort le pardon à une faiblesse. Je crois au contraire que c’est l’un des actes qui demande le plus de force et de sagesse. Bien plus que la vengeance… Et pour ceux avec qui la communication n’est pas possible, qui ne se remettent pas en question, dont vous n’obtiendrez probablement jamais d’excuses sincères, le meilleur conseil que je puisse vous donner est de rester calmes, de lâcher prise et de laisser le karma s’en occuper 😉.

Sources

[BON PLAN] : cet ouvrage est disponible en livre audio gratuit avec l’offre d’essai Audible.

N.B : cet article contient des liens affiliés. Je participe au Programme Partenaires d’Amazon, un programme d’affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr ainsi qu’au programme d’affiliation de Koober. Je touche une (petite) commission si vous achetez un produit ou un abonnement en cliquant sur l’un de mes liens. Ça ne change rien pour vous, mais de cette façon vous m’aidez à faire vivre mon blog. Merci pour votre soutien !

Crédit photos : Freepik

NOUVEAU : découvrez le Challenge gratuit "7 jours pour positiver" !
Placeholder

1 Commentaires

  1. Michel DEMOUVEAUX

    Bonjour à tout le monde.
    Comme d’habitude Julie à toujours de bonnes idées « merci » le temps nous fait réfléchir lorsque nous sommes jeunes souvent il y a de la hargne, colère haine et vengeance mais tout cela est souvent du temps perdu et négatif aussi pour nous même et je pense qu’en vieillissant l’apprentissage de la vie nous calme et voyons différemment aussi l’éducation n’est pas toujours très bonne apprendre à donner, être gentil, et croire que tout le monde est beau et gentil !!!!??? et avoir de nombreuses déceptions. Beaucoup de gens m’ont dit Michel tu est trop gentil et j’ai gardé beaucoup d’amis de personnels qui m’appellent souvent. Ce n’est pas toujours l’éducation mais la vie qui est un éternel apprentissage et je pense que John Lennon à une bonne PRIERE pour la vie c’est IMAGINE à entendre et lire et écrire et mettre dans la chambre des enfants. Bonne santé et Bonnes pensées à tous

Rédiger un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin it